Canne à sucre

« Une bonne campagne sucrière »

Les usiniers se félicitent

Témoignages.re / 23 décembre 2010

Voici la première analyse de la campagne sucrière 2010 faite par les usiniers. Si la richesse en sucre moyenne par tonne de canne payée par les usiniers est en diminution de 2,15%, le volume de sucre vendu sera en baisse de seulement 0,9%. Les industriels peuvent donc être satisfaits.

« La campagne sucrière 2010 est une bonne campagne », estime Philippe Labro, président du directoire de la société Tereos, propriétaire des usines de Bois-Rouge et du Gol. Avec 1.877.197 tonnes de cannes réceptionnées sur l’île, cette campagne est « en légère baisse » par rapport à 2009 (-1,5%) mais enregistre un volume supérieur à la moyenne des 10 dernières années. Désormais, Tereos souhaite « consolider » ce chiffre (environ 1,9 millions de tonnes) avant de viser les 2 millions de tonnes. Tereos compte sur la modernisation des équipements, la nouvelle variété de canne (RC 585) et l’accompagnement des planteurs pour « améliorer ce rendement ». Le principal obstacle au développement de la filière canne restant « le foncier ».

La Réunion a produit 1.877.197 tonnes de cannes en 2010. 949.813 tonnes ont été réceptionnées dans le Nord et l’Est de l’île (contre 953.351 tonnes en 2009) tandis que 927.384 tonnes ont été réceptionnées dans le Sud et l’Ouest de l’île (contre 953.113 tonnes en 2009). « C’est une légère baisse par rapport à l’année dernière mais 2010 reste globalement une bonne année », insiste Philippe Labro qui rappelle que « la moyenne des 10 dernières années est d’1.825.110 tonnes de cannes ».

Parallèlement, la richesse moyenne enregistrée en 2010 est de 13,59%, largement inférieure à celle de 2009 (13,89%) et de la moyenne décennale (13,95%). Dans les détails, la richesse moyenne a été de 13,99% au Gol et de 13,19% à Bois-Rouge. « Ce sont les richesses les plus basses de ces 10 dernières années. Seule la plateforme des Tamarins augmente de 0,30 point par rapport à 2009 », constate Alain Detappe, directeur agricole à Tereos.

« Ces résultats sont fortement liés aux mauvaises conditions climatiques cette saison », précise le responsable agricole. Autre raison susceptible d’expliquer cette richesse inférieure, « suite à la panne d’un mois à Bois-Rouge en 2009, la coupe de la canne a pris un mois de retard. D’où une saison sur 13 mois contre 11 mois cette année », explique Philippe Labro.

Malgré tout, la production de sucre devrait atteindre cette année 205.000 tonnes, soit un chiffre conforme aux moyennes décennales et légèrement inférieur à celui de 2009 (207.000 tonnes de sucre).

Pour Jean-Claude Pony, directeur industriel à Tereos, ces « bons chiffres » sont notamment à mettre sur le compte du « bon fonctionnement des usines de Bois-Rouge et du Gol ». Les deux usines ont également bénéficié d’un investissement de 6 millions d’euros. Un investissement qui a permis, pour Bois-Rouge, d’améliorer sa productivité et la maîtrise de l’impact de l’activité sur l’environnement. Au Gol, cette somme a permis de fiabiliser le réseau de vide, d’améliorer les conditions de travail et d’augmenter la puissance d’une des tables de réception. « Les investissements vont se poursuivre en 2011 avec près de 11 millions d’euros pour augmenter la fiabilité des outils », annonce Philippe Labro.


Kanalreunion.com