Co-développement

Destin croisé de deux îles sœurs

Seychelles – La Réunion

Céline Tabou / 9 juillet 2013

En visite à La Réunion, le président des Seychelles James Michel s’est rendu lundi 8 juillet, à l’iconothèque historique de l’océan Indien. 400 images venues des archives nationales des Seychelles sont présentées et disponibles gratuitement sur le site internet de l’IHOI.

JPEG - 86.5 ko
Hier à l’Iconothèque, la délégation seychelloise conduite par le président James Michel et Nassimah Dindar, présidente du Conseil général et le préfet de La Réunion, Jean-Luc Marx

Lancée en novembre 2011, l’Iconothèque Historique de l’océan Indien a été créée par le Conseil général de La Réunion. Son site internet met à disposition des chercheurs et du grand public, 10.000 images en consultation libre, sur les 100.000 détenues par l’IHOI. L’objectif de cette structure est de valoriser l’iconographie de l’océan Indien, où se rencontrent diverses culturelles venues d’Asie, d’Afrique et d’Europe.

«  À la croisée des routes et des peuples, dessins, aquarelles, peintures, gravures, photographies mettent en scène le kaléidoscope de l’humanité et de ses cultures  », note le site web. Le jumelage entre La Réunion et les Seychelles a débuté en 2008, par une Convention de coopération régionale Réunion/Seychelles. Nadine Rouayroux, conservatrice aux Archives Départementales de La Réunion, a présenté certaines des 400 images fournies par les Archives nationales des Seychelles. Deux types de techniques sont mis en exergue les estampes et les photographies. Il s’agit d’une iconographie protéiforme, car comprenant plusieurs supports (estampes, peinture, photographie), mais aussi plusieurs genres (portraits, scènes de genre comme la sieste, des natures mortes, paysages) et des types de documents (carte, carte postale, étiquette de boisson).

JPEG - 85.9 ko
Une des 400 images apportées par la délégation des Seychelles, elle enrichira l’Iconothèque historique de l’océan Indien.

Pour James Michel, cette coopération culturelle est l’occasion « d’intensifier la coopération sur tous les niveaux, économique, culturel, environnemental surtout et dans les domaines du développement durable et des énergies renouvelables, particulièrement ». «  Je crois qu’il y a tout un champ possible à explorer dans les années à venir » , a déclaré le président des Seychelles à la sortie de l’iconothèque. La visite du président seychellois vise à consolider la « coopération bilatérale », notamment dans le domaine de la piraterie. « Je pense que la France continue d’œuvrer dans le bon sens pour pouvoir travailler ensemble afin d’assurer un océan Indien de sécurité et de libre-échange. »

Céline Tabou


Kanalreunion.com