Co-développement

Financement européen de l’aide au développement en Afrique orientale et australe : la COI défend les intérêts de l’Indianocéanie

Témoignages.re / 12 mars 2013

Le Secrétaire général de la Commission de l’océan Indien (COI), Jean Claude de l’Estrac, a participé à la réunion de préparation du 11e Fonds européen de développement (FED) qui s’est tenue du 18 au 21 février à Arusha (Tanzanie) a annoncé l’organisation dans ce communiqué daté du 11 mars 2013.

JPEG - 56.3 ko

Il s’agissait de faire valoir les spécificités des Etats insulaires dans la programmation du 11e FED. Jean Claude de l’Estrac s’est ensuite rendu à Livingstone, en Zambie, où la COI a été admise en tant qu’observateur des négociations sur la constitution d’un vaste marché régional allant du Caire au Cap et de Kinshasa à Port-Louis.

Pour la période 2014-2020, le 11e FED est crédité de 30,5 milliards d’euros, destinés à l’ensemble des pays Afrique-Caraïbes-Pacifique (ACP), dont une partie sera allouée à la zone AfOA-OI. Ce fonds constitue le principal outil financier d’aide au développement de la zone Afrique orientale et australe et océan Indien (AfOA-OI).

Les projets susceptibles d’être financés par le FED dans les îles de l’océan Indien sont sensiblement différents de ceux en cours ou à venir sur le continent. La prise en compte des spécificités insulaires des Etats membres de la COI [1], dont deux tiers des financements proviennent du FED, est donc déterminante pour la concrétisation de projets ambitieux : amélioration de la connectivité (maritime, aérienne et numérique), développement de secteurs stratégiques (agriculture, énergies renouvelables, tourisme, Technologies de l’information et de la communication), entre autres.

Les organisations régionales de l’AfOA-OI sont regroupées, depuis 2001, autour d’un Comité interrégional de coordination (CIRC). Celui-ci assure une cohérence des actions et des projets financés par l’Union européenne (UE). Les membres de cette instance sont la COI, le Marché commun de l’Afrique orientale et australe (COMESA), l’Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD), la Communauté d’Afrique de l’est (EAC), le secrétariat ACP, l’UE et la Communauté de développement d’Afrique
australe (SADC).

Après cette première étape en Tanzanie, la délégation de la COI s’est rendue en Zambie, les 25 et 26 février, pour participer, en tant qu’observateur, à la 5e réunion de négociation de la Tripartite (SADC, EAC, COMESA), portant sur la mise en place d’une zone de libre-échange dans la région. Ces travaux ont permis de faire avancer les négociations en vue de la réunion ministérielle de la Tripartite qui est prévue à Maurice au milieu de l’année 2013.

[1Union des Comores, Madagascar, France/réunion, Maurice, Seychelles


Kanalreunion.com