Co-développement

Gisement solaire : mesures, évaluation et coopération entre Le Port et Durban

Coopération entre la Ville de Durban et la Ville du Port

Témoignages.re / 4 mai 2012

Voici la présentation du projet GEO-SUN Le Port/Durban, un investissement de 840.000 euros pour 12 mois de travaux.

« Depuis 2009, le laboratoire Energétique Electronique et Procédés (LE2P) déploie sur La Réunion un réseau de capteurs d’observation fine du gisement solaire, en vue de prédire la production d’énergie d’une installation photovoltaïque de telle façon que son état de source d’énergie intermittente puisse passer à terme à celui de source pérenne. Les informations récoltées permettent de répondre au plus près à la problématique du positionnement optimal des panneaux solaires (en termes d’inclinaison par rapport au sol et d’orientation azimutale) en intégrant les caractéristiques microclimatiques précises du lieu d’implantation.

La région du Kwazulu Natal (KZN) dispose quant à elle de données relatives au rayonnement solaire de qualité non quantifié, grâce à un réseau d’observation de moins d’une dizaine de stations. Il est donc apparu que l’approche développée à La Réunion pouvait être aisément transposée dans d’autres régions de la zone océan Indien, et en particulier sur le territoire du KZN.

En effet, les situations y sont, d’un certain point de vue, comparables (développement maximal des sources d’énergie renouvelables, optimisation de la production des unités, prévisions à terme des évolutions climatiques) et nécessitent, en fin de compte, une connaissance précise du gisement solaire.

C’est dans ce cadre que la Ville du Port et la Ville de Durban mettent en place un projet de coopération autour du renforcement des compétences croisées en matière de recherche sur le gisement solaire, en partenariat avec des équipes du LE2P de l’Université de La Réunion et de leurs homologues issus de l’Université du Kwazulu Natal (UKZN). Le projet repose sur la connaissance fine de l’ensemble des caractéristiques du gisement solaire (composantes global, diffuse, directe).

Description du projet :
Le développement des actions s’articule de la sorte :

- Mise en place de réseaux de capteurs à double choix technologique
• Positionnement sur le terrain de deux types différents de stations de mesures : l’un, développé par le LE2P dans le cadre du projet RCI_GS, l’autre, sur lequel l’UKZN travaille depuis quelques années déjà, est le suntracker SOLYS 2 de chez Kipp & Zonen.
• Lecture comparée des deux appareils par chaque équipe ayant à sa disposition une station avec SPN1 et un suntracker SOLYS 2. Les échanges et comparaisons entre les partenaires (ou niveau des mesures et au niveau des modèles numériques) sont facilités par cette double implantation croisée.

- Calibration des capteurs
• Etalonnage des équipements périodiquement grâce à un appareillage adéquat installé à La Réunion. La précision des mesures relevées par les instruments se doit d’être constante et contrôlable tout au long du projet (les appareils risquant de subir des déviations dans leurs mesures, du fait de la durée du projet et des conditions de fonctionnement : différentes conditions de travail rencontrées sur le terrain, mobilité éventuelle des station).

- Intégration au Baseline Surface Radiation Network
• Application rigoureuse de procédures de travail de qualité correspondant à celle exigée par l’organisation Météorologique Mondiale, pour son programme de recherche climatique (World Climate Research Programme WCRP), au sein de son réseau d’observation des radiations, le BSRN (pour Baseline Surface Radiation Network) => positionnement pour La Réunion et ses partenaires régionaux en tant que station BSRN, l’Ouest de l’océan Indien en étant dépourvu.

- Séminaire de clôture du projet
• Au terme de six mois environ de mesures, le séminaire donnera l’occasion aux partenaires du projet de présenter à la communauté scientifique internationale les bilans et premiers résultats du projet (modalités envisagées : deux jours, à Durban, regroupant une quinzaine de conférenciers d’origine internationale).

Planning prévisionnel :

Le lancement du projet est tributaire du calendrier de passage auprès de la commission d’attribution des fonds européens à La Réunion.

- Mois 1 à 2 : Phase étude (bibliographie et définition du matériel) par le LE2P et UKZN

- Mois 3 à 5 : Achat et réception du matériel par le LE2P

- Mois 5 à 7 Assemblage et essai du matériel, au Port et à Durban

- Mois 7 à 11 : Campagne de mesures et réalisation de la base de données

- Mois 12 : Séminaire de clôture du projet »


Kanalreunion.com