Co-développement

La Chine première puissance économique mondiale dans 11 ans

Accélération des événements

Sanjiv Dinama / 20 août 2009

Selon les analystes, le PIB de la Chine aura dépassé celui des États-Unis dans la prochaine décennie, grâce notamment au développement des secteurs énergétiques et de la technologie. Au regard de l’évolution économique de la Chine, il est aujourd’hui nécessaire de se rapprocher de ce pays dans une démarche de co-développement. Actuellement, près de 70% de notre commerce s’effectuent avec l’Europe et en particulier avec la France. Cette situation n’a pas changé depuis près de 50 ans. Aujourd’hui, il convient de saisir les opportunités offertes par le développement des échanges économiques à l’échelle mondiale et en particulier dans notre environnement géo-économique. L’installation d’un consulat général de Chine va faciliter les démarches. L’insertion de La Réunion dans son environnement régional fait aujourd’hui l’objet d’un consensus. C’est une nécessité pour son développement.

La Chine va bientôt devenir la première puissance économique mondiale. Après le cabinet PricewaterhouseCoopers, qui estimait dans une étude en 2008 que la Chine deviendrait la première puissance mondiale en 2025, Jun Ma, économiste en chef de la Deutsche Bank à Hongkong, rapproche l’échéance.
Selon lui, le PIB annuel du pays aura dépassé celui des États-Unis très probablement en 2020, soit dans un peu moins de onze ans. Selon l’analyste, la croissance de la Chine sera tirée vers le haut par la vigueur des marchés émergents, qui représenteront environ 70% de la croissance mondiale dans la prochaine décennie. Cette dynamique sera rendue possible par les « investissements massifs » que la Chine va effectuer auprès de ces pays émergents.

Selon Jun Ma, le dépassement du PIB américain par la Chine aura pour conséquence une « appréciation graduelle du Yuan », qui pourrait alors être considérée comme une nouvelle monnaie de réserve potentielle.
Comme leviers de croissance, le pays pourra compter tout particulièrement sur le développement des énergies, des télécommunications, de la construction navale, de la recherche médicale, ou encore des entreprises de commerce de détail.

La résolution des problèmes économiques exige l’extension de notre marché

L’insertion de La Réunion dans son environnement régional fait l’objet d’un consensus. C’est une nécessité pour son développement. Actuellement, près de 70% de notre commerce s’effectuent avec l’Europe et en particulier avec la France. Cette situation n’a pas changé depuis près de 50 ans.
Aujourd’hui, il convient de saisir les opportunités offertes par le développement des échanges économiques à l’échelle mondiale et en particulier dans notre environnement géo-économique. L’installation d’un consulat général de Chine va faciliter les démarches. La résolution des problèmes économiques exige l’extension de notre marché. Il s’agit essentiellement de mettre l’accent sur des accords de complémentarité entre notre île et les pays voisins en accompagnant les entreprises dans une démarche de co-développement.

Sanjiv Dinama 


Vers un consulat de Chine à La Réunion : dernière étape

La perspective de voir une représentation consulaire chinoise s’établir dans notre pays remonte à plusieurs dizaines d’années.
Après de nombreuses démarches, le projet a pris une dimension supérieure en 2001, lors de l’introduction d’une demande d’établissement d’un consulat général par les acteurs locaux.
En 2004, la Région recevait une délégation de l’Association du peuple chinois pour l’amitié avec les pays étrangers ». Paul Vergès avait alors souligné la dimension culturelle et économique dans laquelle s’inscrivait le renforcement des rapports avec la Chine, et la volonté de parler « peuple à peuple » qui sous-tendait cette démarche.
Cette initiative a été validée par l’adoption, le 26 Octobre 2006, d’une Déclaration conjointe franco-chinoise. Ratifiée par Hu-Jintao et par Jacques Chirac, celle-ci visait au « renforcement mutuel des représentations consulaires », et prévoyait l’ouverture d’un Consulat de France à Shenyang et d’un Consulat de Chine à La Réunion.
Aujourd’hui, le processus aboutit avec la visite dans notre île de Mr Zhang Guobin, qui sera le premier consul général de Chine de la République française à s’établir dans un département d’Outre-mer. L’implantation du Consulat est désormais assurée : c’est en vue de la concrétiser par le choix de locaux et d’installations, ainsi que de renforcer le contact avec les Réunionnais, que Mr Zhang Guobin séjournera parmi nous, avant l’établissement définitif de l’équipe consulaire à La Réunion.


Kanalreunion.com