Co-développement

La Chine première puissance économique mondiale en 2025

Le chemin parcouru depuis 1949

Sanjiv Dinama / 1er octobre 2009

La Chine a réalisé d’énormes progrès économiques depuis 1949, date de création de la République populaire de Chine. Ces progrès continuent de nos jours, et malgré la crise systémique globale de l’été 2008, la Chine est devenue la deuxième puissance économique mondiale devant le Japon et l’Allemagne, la première économie de l’eurozone des 16 et de l’Union européenne des 27. Selon de nombreuses estimations d’économistes issus de différents cabinets, la Chine serait en mesure d’atteindre en 2009 une croissance annuelle de 9%. Le pays deviendra ainsi en 2025 la première puissance économique mondiale.
L’insertion de La Réunion dans son environnement régional fait aujourd’hui l’objet d’un consensus. C’est une nécessité pour son développement. Au regard de l’évolution économique de la Chine, il est aujourd’hui nécessaire de se rapprocher de ce pays dans une démarche de co-développement.

Avant la période coloniale, la Chine occupait une part importante du PIB mondial. À la veille de la naissance de la République Populaire de Chine en 1949, le pays ne représentait plus que 4,5% du PIB mondial pour 22% de la population mondiale. La Chine a réalisé d’énormes progrès depuis l’arrivée au pouvoir du Parti Communiste Chinois avec Mao Zedong.

Le PIB de la Chine a connu une forte augmentation

Selon les statistiques, en 1952, le PIB chinois était de 67,9 milliards de yuans. Une part négligeable de l’économie mondiale. En 1978, l’indice atteignait les 364,5 milliards de yuans, soit 1,8% de l’économie mondiale, mais en 2008, elle a dépassé les 30.000 milliards de yuans pour occuper le second rang des puissances économiques mondiales, classée juste après les États-Unis. En d’autres termes, le PIB journalier moyen de 2008 a dépassé celui de toute l’année de 1952.

En tenant compte des effets de prix, le PIB annuel de 2008 s’est accru de 32,4 fois par rapport à 1952, avec un revenu brut de plus de 3.000 dollars en moyenne par habitant. Selon les critères de la Banque mondiale, la Chine ne figure plus parmi les pays à faible revenu.

Un grand pays producteur

En 2008, la production chinoise de céréales était de 528,71 millions de tonnes, soit une augmentation de 3,7 fois celle de 1949, ou de 91% au niveau de la production moyenne par personne. Les productions de coton et d’oléagineux se sont décuplées et celles des céréales, de la viande et du coton occupent depuis longtemps les premières places du monde.

Durant les premières années après la création de la Chine nouvelle, les productions d’acier, de pétrole et d’électricité se classaient, au niveau mondial, après la vingtième place, mais aujourd’hui, la production d’acier occupe la première place mondiale, celle de l’électricité la deuxième et celle du pétrole la cinquième. La Chine est ainsi devenue un grand pays producteur.

Premier exportateur de la planète

La taille du commerce extérieur n’a cessé de croître, et son montant est classé aujourd’hui troisième mondial du commerce international. De 1979 à 2008, la Chine a introduit 852,6 milliards d’USD d’investissements étrangers, occupant pendant plusieurs années la première place parmi les pays en développement en termes d’emploi des capitaux étrangers.
Le revenu disponible par personne, de moins de 100 yuans en 1949, était de plus de 15.000 yuans en 2008. Le revenu net moyen des paysans était de 44 yuans en 1949 et de 4.761 yuans en 2008. Le solde des épargnes des particuliers atteignait les 2.180 milliards de yuans à la fin de 2008, passant de 1,6 yuan en 1952 à plus de 16.000 yuans par personne.

Les faits et les chiffres témoignant de l’évolution de l’économie chinoise sont trop nombreux à citer. Le Premier ministre Wen Jiabao rappelle par contre que la puissance économique chinoise « reste toujours modeste, si on la mesure en moyenne sur une population de 1,3 milliard de personnes et qu’il reste encore aux Chinois un long chemin à parcourir avant de vivre la fierté, l’harmonie entre la nature et l’Homme, et l’aisance ordinaire réelle ».
Mais dans les années à venir, la Chine va devenir la première puissance économique mondiale. Après le cabinet PricewaterhouseCoopers, qui estimait dans une étude en 2008 que la Chine deviendrait la première puissance mondiale en 2025, Jun Ma, économiste en chef de la Deutsche Bank à Hongkong, rapproche l’échéance.
Comme leviers de croissance, le pays pourra compter tout particulièrement sur le développement des énergies, des télécommunications, de la construction navale, de la recherche médicale, ou encore des entreprises de commerce de détail.

La résolution des problèmes économiques réunionnais exige l’extension de notre marché

L’insertion de La Réunion dans son environnement régional fait l’objet d’un consensus. C’est une nécessité pour son développement. Actuellement, près de 70% de notre commerce s’effectuent avec l’Europe et en particulier avec la France. Cette situation n’a pas changé depuis près de 50 ans.
Aujourd’hui, il convient de saisir les opportunités offertes par le développement des échanges économiques à l’échelle mondiale et en particulier dans notre environnement géo-économique. L’installation d’un Consulat général de Chine va faciliter les démarches. La résolution des problèmes économiques exige l’extension de notre marché. Il s’agit essentiellement de mettre l’accent sur des accords de complémentarité entre notre île et les pays voisins en accompagnant les entreprises dans une démarche de co-développement.

Sanjiv Dinama


Kanalreunion.com