Co-développement

La coopération COI-FAO appelée à se renforcer

José Graziano da Silva rencontre Madi Hamada

Témoignages.re / 1er septembre 2016

Le Secrétaire général de la Commission de l’océan Indien (COI), Madi Hamada, a reçu hier, au siège de l’organisation à Maurice, le Directeur général de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), José Graziano da Silva, actuellement en visite officielle dans l’Indianocéanie.

JPEG - 57.7 ko
Madi Hamada et José Graziano da Silva.

Le Secrétaire général de la COI et le Directeur général de la FAO se sont félicités du partenariat existant entre les deux organisations et ont indiqué leur volonté de l’amplifier en faveur de la sécurité alimentaire régionale pour répondre aux objectifs de
développement durable adoptés par la communauté internationale.

Plaçant son mandat sous le signe de la sécurité, le Secrétaire général de la COI a souligné combien « la sécurité alimentaire est un volet prioritaire ». Il a ainsi remercié la FAO pour son « appui dans l’élaboration du programme régional de sécurité alimentaire et nutritionnelle (COI-PRESAN) qui témoigne de notre intérêt partagé et de notre détermination commune à répondre au défi alimentaire dans nos pays ». Les pays membres de la COI sont, en effet, largement dépendants des importations, vulnérables aux fluctuations des cours mondiaux des denrées alimentaires ainsi qu’aux aléas climatiques. Or, « Madagascar a le potentiel pour être le « grenier » de la région. L’objectif commun de la COI et de la FAO est ainsi de libérer ce potentiel au bénéfice des populations », a expliqué M. Madi Hamada.

Le Directeur général de la FAO a appelé à un démarrage rapide du COI-PRESAN qui sera piloté par une unité de coordination basée dans la capitale malgache. Il a également insisté sur « l’importance des aspects nutritionnels » car s’il est essentiel d’assurer un accès à une nourriture en quantité suffisante, il est tout aussi primordial de garantir à tous un apport nutritionnel adéquat.

Enfin, M. José Graziano da Silva a estimé que « la COI est un partenaire de choix pour la mise en œuvre d’actions concrètes dans les Petits Etats insulaires en développement d’autant que l’intérêt croissant pour l’économie bleue ouvre de nombreuses opportunités de production alimentaire durable ».

Ce partenariat renforcé en matière de sécurité alimentaire et nutritionnelle élargira le partenariat existant entre la COI et la FAO en faveur d’une pêche durable dans la grande région de l’Afrique orientale et australe et de l’océan Indien. C’est en effet avec la FAO que la COI met conjointement en œuvre son programme SmartFish financé par l’Union européenne.


Kanalreunion.com