Co-développement

La réussite du co-développement en action dans l’océan Indien

La Réunion-Seychelles

Manuel Marchal / 13 avril 2010

Le 25 août dernier lors d’une conférence de presse commune avec l’Office du tourisme des Seychelles, Air Austral annonçait le lancement d’un deuxième vol hebdomadaire entre La Réunion et les Seychelles. Concrétisée sous la précédente mandature de la Région, cette avancée considérable est le fruit de plusieurs années de combat solidaire pour aller vers le co-développement des îles de l’océan Indien. Cela donne dès maintenant un résultat concret : jamais dans l’Histoire de nos deux pays, les échanges entre nos deux peuples n’ont été aussi importants.

La Réunion et les Seychelles partagent de nombreux points communs. Ils sont liés tout d’abord au peuplement. Nombreux sont en effet les Seychellois qui ont des cousins à La Réunion et inversement.
D’ailleurs, de nombreuses caractéristiques du peuple réunionnais se retrouvent dans le peuple seychellois.
C’est tout d’abord l’ingéniosité d’utiliser toutes les capacités d’un environnement insulaire pour arriver à créer des emplois. Ainsi, les Seychelles ont réussi à créer une filière pêche qui s’appuie justement sur le renversement d’un handicap en atout. C’est également la langue. Le créole est la langue maternelle des Réunionnais et des Seychellois. C’est aussi l’ouverture au monde car tout comme de nombreux Réunionnais, les Seychellois pratiquent régulièrement au moins une langue différente du créole.

Des préoccupations partagées

Les Seychelles s’appuient également sur des énergies renouvelables présentes en abondance pour réussir à devenir « neutre sur le plan climatique », comme l’avait indiqué le président James Michel lors du Sommet de Copenhague. C’est une préoccupation partagée avec les Réunionnais, qui voient depuis 1998 progresser l’application concrète du mot d’ordre d’autonomie énergétique.
Lors de cette rencontre, le président seychellois avait également mis en évidence que « les petites Seychelles, avec une population de 85.000, ne pourront pas sauver toute seule la planète. Nous n’avons pas les ressources ou la technologie qu’ont beaucoup de nations développées. Le monde doit se rassembler pour se sauver lui-même ».
Cet esprit de rassemblement est une valeur partagée entre deux peuples cousins. En effet, aux moments décisifs de son Histoire, le peuple réunionnais a su créer les conditions du rassemblement le plus large pour surmonter la crise et retourner en avancées significatives une situation en aggravation.
Aujourd’hui, c’est notre région qui vit ce moment décisif. Elle doit en effet faire face à la plus importante croissance démographique de son Histoire, qui survient en même temps que les premières conséquences des impacts du changement climatique et de la mondialisation ultra-libérale.
Cela explique pourquoi en 2007, les pays de notre région se sont regroupés aux Seychelles et ont adopté à Mahé une déclaration qui posait les bases d’une alternative régionale à l’ultralibéralisme dicté par l’Organisation mondiale du commerce, et relayé par l’Union européenne. Quelques mois plus tard à La Réunion, tous ces frères et sœur de l’océan Indien se sont retrouvés à la Région pour discuter d’une stratégie commune de co-développement.

Depuis 2009 un niveau d’échanges sans précédent

Deux thèmes étaient alors à l’ordre du jour : l’autonomie énergétique et l’autosuffisance alimentaire. Les rencontres suivantes des pays de la COI ont notamment débattu d’une autre préoccupation partagée, c’est le désenclavement maritime et aérien. Car outre l’ouverture sur le monde, il est également essentiel de renforcer les transports entre des îles que l’histoire et la culture rapprochent, mais que la colonisation a séparé.
Et dans cette démarche de co-développement, La Réunion et les Seychelles ont fait une avancée importante en doublant la capacité de la liaison aérienne. C’est en effet au mois d’août 2009 qu’Air Austral a annoncé sa décision d’assurer une liaison aérienne supplémentaire entre deux peuples unis par l’Histoire. À cela s’est ajouté une baisse des prix lancée en août et jusqu’à mars pour accompagner le doublement de la fréquence des vols entre La Réunion et les Seychelles.
Sept mois plus tard, les premiers résultats positifs sont actés par les deux partenaires à l’occasion de la visite d’une délégation seychelloise conduite par le ministre du Tourisme. Jamais autant de Réunionnais ne se sont rendus aux Seychelles selon les statistiques de 2009. Et 2010 pourrait être encore meilleur si le dynamisme n’est pas remis en cause par la nouvelle équipe aux commandes de la Région. Ce résultat est d’autant plus remarquable que le monde est touché par la crise. Voilà comment le co-développement permet à deux peuples d’avancer ensemble. C’est le résultat d’une politique lancée depuis de nombreuses années par l’équipe conduite par Paul Vergès à la Région.

Manuel Marchal


Kanalreunion.com