Co-développement

Le géant et la perle

Une journée Pays Chine à la CCIR

Témoignages.re / 19 juin 2010

D’un côté, le géant du commerce mondial qu’est la Chine, de l’autre, la « perle dans l’océan Indien », expression employée par le Consul de Chine, Guobin Zhang, hier pour désigner La Réunion. Comment faire en sorte que les relations économiques se développement entre le géant et la perle ? Et quels intérêts les deux pays y trouveraient-ils ? Ces questions étaient au cœur de la journée Pays Chine organisée hier par la CCIR.

Un marché de 1,3 milliard d’habitants à portée de main ? Pas si simple. Pour y aller, il faut s’y préparer. La journée Pays Chine organisée avant-hier par la CCIR (Chambre de commerce et d’industrie de La Réunion) avait pour objectif de mieux présenter ce géant économique aux entreprises locales intéressées par l’export.
Un spécialiste en Stratégie de développement en Chine, Jérémie Ni, de Formatex, est d’ailleurs venu prodiguer ses conseils sur les aspects culturels de la négociation, bref, comment conduire des affaires en Chine. Indispensable pour les entreprises qui préparent la Quinzaine de La Réunion à l’Exposition universelle de Shanghaï du 15 au 31 août. En parallèle, la CCIR conduira une délégation d’entrepreneurs locaux pour une mission de prospection du 23 au 29 août dans les provinces de l’Est (Jiangsu, Anhui, Zhejiang). Priorité est donnée aux entreprises exportatrices dans des secteurs porteurs en Chine : les services, l’environnement, les TIC, l’agroalimentaire. La CCIR cible les villes secondaires du pays, « où les grandes entreprises mondiales ne sont pas forcément présentes, mais qui disposent de la taille critique suffisante pour intéresser les entrepreneurs réunionnais ».

Deuxième fournisseur de l’île

Où en sont les relations Chine-Réunion aujourd’hui ? « Les relations sont au beau fixe », a déclaré le Consul Guobin Zhang. Ce que confirme la Direction régionale du commerce extérieur (DRCE). La Réunion a triplé ses exportations vers la Chine en cinq ans. En 2009, les exportations vers ce pays d’Asie de l’Est s’élevaient à 14,1 millions d’euros, essentiellement de la légine. La Chine a quant à elle doublé ses ventes, avec 176 millions d’euros d’exportations vers La Réunion (téléphones, composants électroniques, matériel informatique, remorqueurs, sièges, chaussures, meubles, réfrigérateurs, pneus, et même des chauffe-eau). « C’est le signe d’une vitalité des échanges et des relations », a souligné Thierry Blin, directeur régional au Commerce Extérieur. La Chine est aujourd’hui le deuxième fournisseur de l’île après la France et avant l’Allemagne. Reste que les relations Chine-Réunion sont encore déséquilibrées.
La Chine a beau être un géant qui pèse 12,3% des exportations mondiales, premier exportateur mondial devant l’Allemagne et les USA, elle a aussi des besoins, « des faiblesses et de la pauvreté », d’après le Consul de Chine. En santé, en environnement, en infrastructures routières, en logement, en tourisme... La Réunion peut se positionner sur ce marché de 1,3 milliard d’habitants.

Edith Poulbassia


Kanalreunion.com