Co-développement

Le Président de la République de Madagascar en visite à la COI

Grand événement à la Commission de l’océan Indien

Témoignages.re / 12 mars 2016

Hery Rajaonarimampianina, président de Madagascar, est actuellement en visite officielle à Maurice. Madagascar est en effet l’invitée d’honneur des cérémonies marquant l’anniversaire de l’indépendance de l’île sœur. Au cours de ce séjour, le chef de l’État malgache a été reçu au siège de la Commission de l’océan Indien. La COI a également annoncé que l’Inde a demandé le statut d’observateur dans l’organisation régionale. Voici le compte-rendu de cette visite au travers d’un communiqué de la COI.

JPEG - 37.1 ko
Jean-Claude de l’Estrac et Hery Rajaonarimampianina.

Le Président a été accueilli par le Secrétaire général de la COI, Jean Claude de l’Estrac. Après la signature du livre d’or de l’organisation, le Président et le Secrétaire général se sont exprimés devant les ministres de la délégation présidentielle, le ministre mauricien de la Fonction publique, les représentants des pays membres de la COI, de l’Union européenne et les collaborateurs de l’organisation.

Un avenir de croissance partagée

Le Secrétaire général de la COI s’est réjoui de la visite du Président malgache, « le premier chef d’Etat d’un autre pays membre que Maurice à visiter notre siège d’Ebène », rappelant les liens historiques qui unissent Madagascar à Maurice comme à toutes les îles de la région. « Aujourd’hui, avec la COI, nos pays veulent construire un avenir de croissance partagée et Madagascar a un rôle crucial à jouer dans ce grand dessein », a-t-il souligné.

Le Président malgache s’est dit quant à lui heureux d’être accueilli à la COI comme chez lui. Il a remercié la COI pour la place « stratégique » donnée à son pays, « une réelle opportunité pour Madagascar et son peuple, notamment dans les domaines de la sécurité alimentaire et de la connectivité ». Félicitant la COI pour son action, le président malgache a enjoint les pays membres à s’engager dans la coopération régionale autour de l’organisation : « l’Indianocéanie n’est pas seulement une réalité géographique, mais un projet que chaque pays membre doit mener ».

L’Inde demande le statut d’observateur

Le Secrétaire général a également souligné l’attractivité de l’organisation « en plein épanouissement » comme en témoigne l’accession, lors du 31e Conseil de la COI le 26 février dernier, de la République populaire de Chine au statut d’observateur. Jean Claude de l’Estrac a d’ailleurs profité de la visite du président de la République de Madagascar pour annoncer que « le Haut-Commissaire de l’Inde à Maurice a fait part [au Secrétariat général] de la décision de Delhi de solliciter également ce statut d’observateur auprès de la COI ».


Kanalreunion.com