Co-développement

Le Secrétaire général de la COI rencontre la Secrétaire générale de l’OIF et le directeur général de l’AFD

Tournée en Europe

Témoignages.re / 10 juin 2016

En mission en Europe, le Secrétaire général de la Commission de l’océan Indien (COI), Jean-Claude de l’Estrac, a rencontré, le 9 juin à Paris, la Secrétaire générale de la Francophonie, Michaëlle Jean. Il s’est également rendu au siège de l’Agence française de développement (AFD) où il a rencontré le directeur général, Rémy Rioux.

JPEG - 59.1 ko
Jean Claude de l’Estrac et Michaëlle Jean au siège de l’OIF © G.Mérillon/OIF

À l’avenue Bosquet, siège de l’OIF, Jean-Claude de l’Estrac et Michaëlle Jean ont signé un Mémorandum d’entente qui définit les axes de la coopération entre la COI et l’OIF : stabilité politique et renforcement des institutions démocratiques, progrès économique et social et développement durable dans l’Indianocéanie.

Pour Jean-Claude de l’Estrac, « la coopération entre la COI et l’OIF est naturelle, parce que nous parlons la même langue et plus encore parce que nous faisons du respect des diversités, de la paix et de la promotion d’une croissance durable respectueuse de l’environnement des priorités de nos actions ».

Sommet de la Francophonie et de l’Indianocéanie

« Nous représentons tous deux des organisations fortement attachées au maintien de la paix et de la démocratie. Dans un espace aussi riche que celui de l’océan Indien, renforcer notre collaboration est une nécessité afin de permettre aux Etats membres de nos organisations de jouer un rôle de premier ordre sur les enjeux politiques, économiques et environnementaux les concernant », a déclaré Michaëlle Jean.

À quelques mois du Sommet de la Francophonie à Madagascar, qui sera aussi celui de l’Indianocéanie comme l’a rappelé Jean-Claude de l’Estrac, les deux Secrétaires généraux ont passé en revue les principaux sujets d’intérêt commun ayant trait au développement économique et social, à l’entrepreneuriat et l’employabilité des jeunes, à l’éducation, et aux enjeux sécuritaires et politiques. A cet égard, ils se sont félicités de la relance de l’Association des parlementaires des pays membres de la COI (AP-COI) dont les membres seront utilement mobilisés en faveur de l’enracinement de la culture démocratique.

Sur le plan du développement durable, l’OIF convient du rôle premier que doit continuer à jouer la COI, seule organisation insulaire d’Afrique et francophone, dans la défense des intérêts insulaires de ses pays membres comme de l’ensemble des Etats insulaires d’Afrique et du Grand océan Indien (Sao Tomé et Principe, Cap Vert, Maldives…).

Le 9 juin également, le Secrétaire général de la COI a rencontré le nouveau directeur général de l’AFD, Rémy Rioux, dont c’était l’un des premiers entretiens officiels.

Jean-Claude de l’Estrac et Rémy Rioux se sont félicités de la qualité de la coopération entre la COI et l’AFD dans des domaines « utiles et stratégiques pour le développement » : la santé publique, la gestion des risques de catastrophes, la gestion des zones côtières, entre autres.

10 millions d’euros pour un projet santé

Le directeur général de l’AFD a indiqué la volonté de l’Agence de concentrer son intervention en Indianocéanie sur les enjeux sanitaires et climatiques. A cet égard, il a confirmé l’engagement de 10 millions d’euros pour un nouveau projet santé à partir de 2017. Cet appui renouvelé en faveur de la santé publique témoigne de la plus-value et de l’efficacité du réseau SEGA de la COI qui, avec le soutien de l’AFD, met en œuvre le concept « One Health » de l’OMS dans la région (lien entre santé humaine et animale). Pour Rémy Rioux ce projet « innovant » pourrait être reproduit dans la Caraïbe.

Sur le plan de l’environnement et du climat, le directeur général de l’AFD s’est réjoui des avancées du projet de Gestion durable des zones côtières de la COI (GDZCOI) financé par le Fonds français pour l’environnement mondial. Selon lui, ce projet peut contribuer à préparer les acteurs régionaux à la mise en œuvre de projets financés par le Fonds vert pour le climat.

L’AFD s’intéresse aussi au projet de câble optique régional porté par la COI dans la mesure où cette infrastructure apparaît stratégique pour la croissance économique, la compétitivité et l’accès à la connaissance.

Pour Jean-Claude de l’Estrac, l’AFD « est un partenaire stratégique qui, en s’intéressant particulièrement à la préservation des biens publics mondiaux et régionaux, participe activement à notre marche collective vers un développement authentiquement durable ».

L’AFD est le deuxième partenaire technique et financier de la COI. Elle finance, entre autres, le projet Veille sanitaire de la COI qui coordonne le réseau SEGA « One Health » et contribue à améliorer les capacités de détection, de prévention et d’intervention face aux risques sanitaires.

À Paris, le Secrétaire général de la COI s’entretiendra également avec le directeur Afrique du ministère des Affaires étrangères français et l’ambassadeur délégué à la coopération régionale dans l’océan Indien.


Kanalreunion.com