Co-développement

Mobilisation des Chagossiens et solidarité du PCR dans la presse et sur RFI-France 24

Manifestation devant l’ambassade de Grande-Bretagne à Maurice

Témoignages.re / 21 avril 2017

Mercredi, les Chagossiens ont manifesté devant l’ambassade de Grande-Bretagne à Port-Louis pour revendiquer une nouvelle fois le droit de revenir dans leur pays d’où ils ont été chassés voici plus de 40 ans. Ary Yée Chong Tchi Kan, secrétaire du Parti communiste réunionnais, était présent à cet événement, porteur d’une motion du PCR réaffirmant la solidarité avec le combat des Chagossiens. La presse a fait l’écho de cette mobilisation et de la solidarité des communistes réunionnais, voici quelques extraits.

JPEG - 58.6 ko
Olivier Bancoult et Ary Yée Chong Tchi Kan hier dans la manifestation.

Le correspondant de la radio RFI et de la télévision France 24 était présent mercredi devant l’ambassade de Grande-Bretagne à Maurice. Voici quelques extraits du compte-rendu publié sur le site de Radio-France International :

« « Nous ne voulons pas d’une visite. Nous voulons rentrer aux Chagos ». Ce message a résonné à Port-Louis devant le Haut-commissariat britannique. Dans la foule beaucoup, des femmes, d’un certain âge, qui veulent retrouver leur terre, après 50 ans d’exil à Maurice. Et puis leur leader Olivier Bancoult, qui depuis 30 ans lutte sur tous les fronts pour un retour. Aujourd’hui, s’il a décidé de rassembler ses troupes c’est pour s’opposer à la décision de Londres d’organiser une nouvelle visite sur l’archipel. « Nous ne voulons pas visiter les Chagos, a-t-il déclaré. Nous voulons nous y installer. C’est inacceptable que d’autres personnes [Ndlr : des militaires américains] vivent sur nos terres alors que nous avons que deux ou trois jours de droit de visite. C’est inacceptable. »

Parmi les manifestants, une voix régionale, Ary Yee Chong Tchi Kan, du Parti communiste réunionnais. Il appelle Londres à mettre fin à la souffrance des Chagossiens. « Nous avons fait voter une motion demandant au gouvernement britannique d’arrêter la destruction du peuple chagossien. Les Chagossiens demandent la Grande-Bretagne d’arrêter les intimidations, les manœuvres de division et de régler ce problème au fond et rapidement. »

La presse mauricienne a aussi évoqué cet événement, extrait d’un article du journal « Le Mauricien » :

« Pour Olivier Bancoult, leader du GRC, il n’est nullement question d’accepter la proposition des autorités britanniques d’effectuer une simple visite aux Chagos. « On ne peut nous imposer le financement par un Fund Package pour le voyage alors qu’on a refusé de l’argent du gouvernement britannique. Si nous acceptons ce voyage, demin gouvernman angle pou ena enn pretex… La manifestation que nous avons tenue ce matin est pour montrer que nous condamnons la manière de faire du gouvernement britannique. Ce voyage est un cadeau empoisonné. Nou pa pou rant dan piez gouvernman angle. » (…) « Harry Yee Chong Tchi Ka, responsable international du parti communiste réunionnais, était aussi présent à la manifestation. Il s’associe à la démarche d’Olivier Bancoult en apportant une motion à ce débat où la question de la paix est centrale. « La meilleure façon d’illustrer la question dans nos zones est de s’intéresser à la cause des Chagossiens expulsés. On demande aux autorités britanniques d’arrêter leur manœuvre de division et d’humiliation, de mettre fin aux souffrances d’un peuple déporté et d’organiser le retour définitif des Chagossiens sur leurs îles ».

Autre journal mauricien, « L’Express », a écrit ceci :

« « On ne refuse pas de se rendre aux Chagos. On refuse d’y aller en tant que visiteurs ! » C’est ce que martèle Olivier Bancoult, président du Groupe réfugiés Chagos (GRC). Ils étaient nombreux à faire part de leur mécontentement par rapport à la proposition des Britanniques d’accorder une visite dans l’archipel des Chagos aux Chagossiens, devant le haut-commissariat britannique, mercredi 19 avril. « Ce voyage est une tentative pour diviser la communauté Chagossienne. Nous condamnons la façon de faire des autorités britanniques », a soutenu Olivier Bancoult. (…)

Etait également présent à la manifestation pacifique, un représentant et membre du Comité central du parti communiste de La Réunion, Ary Yee Chong Tchi Kan. Ce dernier a apporté une motion de solidarité à la lutte du peuple chagossien. Celle-ci a pris forme lors d’une campagne présidentielle menée par Jean Luc Mélanchon. Selon lui, « le cas des Chagossiens illustre un combat pour la paix ». »


Kanalreunion.com