Co-développement

Narendra Modi aux Réunionnais : « nous allons vous aider »

Le Premier ministre indien s’adresse à la diaspora

Témoignages.re / 13 avril 2015

En visite officielle à Paris, le Premier ministre de l’Inde s’est adressé aux Réunionnais en visioconférence. Aux centaines de personnes rassemblées au Parc des expositions de Saint-Denis, il a dit que le rapprochement entre l’Inde et les descendants d’immigrants indiens est un axe important. Narendra Modi est même prêt à s’impliquer personnellement pour aider des personnes à retrouver leurs origines en Inde. Il a insisté sur la stratégie à 25 ans qu’il compte mettre en place. Le « Make in India » s’appuie sur une jeunesse nombreuse et formée qui répondra aux besoins en main d’œuvre des pays vieillissants, tout en produisant en Inde.

JPEG - 72.2 ko
La salle se lève au moment de l’arrivée de Narendra Modi.

À l’invitation du Consul général de l’Inde, 700 personnes étaient attendues samedi soir au Parc des expositions pour participer à une visioconférence avec Narendra Modi, Premier ministre de l’Inde. La plupart des invités étaient des descendants d’immigrés indiens venus à La Réunion. Le préfet ainsi que la sous-préfète de Saint-Paul étaient présents. La Région et le Conseil départemental avaient également des représentants, ainsi que la mairie de Saint-Denis.

Georges Raju, Consul général de l’Inde, a présenté le déroulement de la soirée. Il a également fait un point sur le séjour en France de Narendra Modi : 17 accords signés, achat de 37 Rafale par l’Inde, 2 milliards d’euros de la France investis en Inde, participation de la France au développement de 3 smart cities.

La visioconférence a ensuite commencé. Elle était organisée à partir de la grande salle du Carrousel du Louvre à Paris. Elle était diffusée à La Réunion, en Guadeloupe et en Martinique. Elle correspondait à une rencontre entre le Premier ministre de l’Inde et des membres de la diaspora. À Paris, l’ambiance était très chaleureuse, avec une foule qui scandait « Modi, Modi, Modi » dans l’attente de la venue du chef de gouvernement de l’Inde.

La soirée a débuté par un spectacle de musique et de danse indiennes qui a duré plus d’une heure. Puis les musiciens se sont regroupés pour chanter les hymnes de l’Inde et de la France lors de l’arrivée de Narendra Modi.

JPEG - 90.6 ko
Plusieurs centaines de personnes ont écouté le discours en direct du Premier ministre indien.

« La couleur de notre sang n’a pas changé »

Le Premier ministre s’est alors adressé en hindi aux Indiens rassemblés à Paris, et en simultané à La Réunion, en Guadeloupe et à la Martinique. La traduction de la première partie du discours n’était pas disponible. Elle est arrivée quand le chef du gouvernement indien a commencé à évoquer la question des descendants d’Indiens présents aux Antilles et à La Réunion. Plus de 250.000 Indiens habitent ces îles, a-t-il dit, tout en rappelant que beaucoup ne comprennent pas l’hindi. Il a ensuite dit son message dont voici la traduction :

« Vous avez quitté la terre indienne depuis des siècles, la couleur de votre passeport n’est plus la même, mais la couleur de notre sang n’a pas changé ».
« L’Inde pense à vous sur la base de notre ADN, pas de votre couleur de passeport ». « Nous avons célébré la Journée des Indiens, pour célébrer le centenaire de l’arrivée de Gandhi en Inde. Nous avons prévu un programme spécial pour les Indiens francophones ».
« Beaucoup sont partis, sans document. Tout ce qu’ils savent, c’est qu’ils sont d’origine indienne. Pour nous ça nous suffit ».

Le Premier ministre indien a ensuite poursuivi, lançant la réflexion sur « comment resserrer les relations entre nous ».
Il est parti d’une expérience vécue quand il a rencontré un Antillais venu chercher ses racines en Inde.

« Quand on oublie la langue, quand les noms changent, c’est un problème », cela fait perdre des repères. « Si nous perdons notre contact avec les traditions de base, c’est difficile ». « À Maurice, il n’y a pas autant de problème, car ils sont partis en emportant les livres sacrés et ils ont gardé cette tradition. Ailleurs, il y a l’anglais, mais vous n’avez même pas cette langue ».

Narendra Modi fait de ce rapprochement une affaire personnelle. « Aujourd’hui à l’heure d’Internet, je suis très facilement disponible. Si vous envoyez un message, nous n’allons pas ménager nos efforts pour retrouver vos traces en Inde ». « Indiens francophones, si vous voulez resserrer les liens, nous allons vous aider ».

JPEG - 56.5 ko

La démographie à la base de la stratégie

Narendra Modi a ensuite poursuivi rappelant la solidarité de lutte entre Indiens et Français. C’est en effet sur le sol de la France, pendant la guerre de libération en 1945 qu’a été réalisé le premier drapeau de l’Inde. Il a cité une parole d’un auteur indien, déclarant que la France est la source de la civilisation européenne, aussi importante que la source du Gange pour l’Inde.
Le Premier ministre indien a décrit le mot d’ordre « Make in India », une expression prononcée par François Hollande. Ce qui fait dire à Narendra Modi : « la flèche que j’ai lancée a atteint sa cible ».

Le « Make in India » s’appuie sur la démographie. 65 % de la population a moins de 35 ans. Le pays investi beaucoup dans l’éducation. Narendra Modi estime que dans 25 ans, les pays occidentaux auront une population si vieillissante qu’ils auront d’importants besoins de main d’œuvre, notamment qualifiée, dans tous les domaines. L’Inde sera prête à répondre à cette demande, avec des usines en Inde. « Make in India » signifie : « pourquoi attendre 25 ans ? Venez dès maintenant investir en Inde ». « Ce dividende démographique est une grande force ».

Narendra Modi a dit aussi que « nous voulons que le monde nous respecte, et ce jour n’est pas loin. Il a conclu en expliquant une action de lutte contre le changement climatique. La déforestation est un accélérateur des émissions de gaz à effet de serre. Pour empêcher que des arbres soient coupés pour faire la cuisine, le gouvernement indien verse directement sur le compte bancaire de 130 millions de personnes une somme d’argent pour acheter des bouteilles de gaz.
Vantant la force inimaginable de la population indienne, Narendra Modi a conclu son discours par un vibrant : « vive l’Inde ».

JPEG - 59.1 ko
JPEG - 52.9 ko
JPEG - 104.1 ko
JPEG - 86.3 ko
JPEG - 82.2 ko
JPEG - 71 ko


Kanalreunion.com