Co-développement

Rein artificiel à Madagascar : 8 centres de dialyse pour 24 millions d’habitants

Le traitement de l’insuffisance rénale

Témoignages.re / 20 août 2015

À Madagascar, il n’existe que 8 centres de dialyse pour une population de 24 millions d’habitants. À La Réunion, 850.000 habitants, ll’Aurar à elle seule compte 10 centres de dialyse. Cela donne une idée de l’importance du partenariat entre l’association réunionnaise et le gouvernement de Madagascar.

Nombre de cas de diabète (20 -79 ans) : 361 010 personnes
Nombre de cas de diabète (20 -79 ans) non diagnostiqué : 271 060 personnes
Prévalence nationale du diabète : 3.3%

JPEG - 32.2 ko
La délégation de l’AURAR a rencontré Mamy Lalatiana Andriamanarivo, ministre de la Santé de Madagascar.

Prévalence comparative du diabète : 3.73%
Nombre de décès de diabète (20 -79 ans) : 5 298.43 personnes
Coût/personne atteinte de diabète : 34.45$
Rang national de mort par diabète en 2010 selon l’OMS : 70
Rang national de mort par hypertension en 2010 selon l’OMS : 117
Rang national de mort par maladies rénales en 2010 selon l’OMS : 72
Nombre de centres de dialyse sur le territoire national : 8 centres (4 publics dont un à Tamatave et 4 privés)
Nombres de postes de dialyse : 20 postes dans le Public pour une cinquantaine de patients environ - 30 postes dans les centres privés pour 60 patients environ
Répartition actuelle des patients dialysés :
1/3 des patients dans le public et 2/3 dans le privé

Les transplantations sont impossibles à Madagascar. Par ailleurs, en 2015, 150 malades suivent un traitement en dialyse à Antananarivo alors qu’on estime le nombre d’insuffisants rénaux entre 7 000 à 10 000 Malgaches. En raison d’une prise en charge tardive, en phase 5, « seuls 5% des malades souffrant du rein suivent une cure de dialyse » à Antananarivo.

En 2011, selon la Société Malgache de Néphrologie le coût d’une dialyse s’élève à 200 000 ariary (environ 57€) dans les établissements publics et 500 000 ariary (environ 142€) dans les établissements privés (la différence de prix s’explique souvent par le fait que les patients doivent venir en consultation dans les établissements publics avec les médicaments et consommables qui seront utilisés pendant la consultation). La transplantation ne peut se faire qu’à l’étranger, les 2 pays de destination principaux sont l’Inde (environ 28 400€ l’opération) et la France (environ 73 000€ l’opération.2 Pour rappel le Pib/hbt de Madagascar était de 456$ en 2011.

Consciente de cette situation et désireuse de pouvoir faire bénéficier de son expertise au plus grand nombre, l’équipe de l’Aurar est impliquée depuis 2006 dans le développement des soins à Madagascar.

Les 2 centres de dialyse publics des hôpitaux de Tana ont été faits en étroite collaboration avec cet établissement réunionnais. Et en 2010, il a largement contribué à ouvrir le centre de dialyse de l’hôpital de Tamatave.


Kanalreunion.com