Co-développement

Rencontre avec des jeunes de l’océan Indien

7èmes Jeux de la CJSOI à La Réunion

Témoignages.re / 3 août 2010

La Réunion accueille pour la première fois les Jeux de la Commission de la jeunesse et des sports de l’océan Indien (CJSOI). Près de 700 jeunes de Maurice, des Seychelles, de Madagascar, de Mayotte, des Comores et de Djibouti y participent. Rencontre hier avec quelques jeunes sportifs, ou non, lors des épreuves d’athlétisme au stade de Champ-Fleuri.

• Marie-Michelle, 16 ans, Seychelles

« Je connais La Réunion à travers la télé »

Elle pratique l’athlétisme depuis l’école primaire et participe aux Jeux de la CJSOI pour la seconde fois. Il y a deux ans, son pays avait en effet accueilli les 6èmes Jeux. Plus d’une centaine de Seychellois sont cette fois à La Réunion pour montrer de quoi ils sont capables, et Marie-Michelle est fière de représenter son pays. Depuis son arrivée, elle s’est d’ailleurs entraînée pour donner le meilleur d’elle-même. La compétition, elle connaît, puisqu’elle a eu l’occasion de participer aux derniers Jeux d’Afrique au Maroc, mais c’est la première qu’elle vient à La Réunion. « Je connais La Réunion à travers la télévision et les livres, confie Marie-Michelle. Ce qui me frappe ici, ce sont les bâtiments, ils sont plus imposants qu’aux Seychelles, mais les paysages sont beaux aussi, c’est mieux qu’à la télé. La première chose que j’ai vue en arrivant par avion, ce sont les plages de sable noir. On n’a pas ça chez nous ».

• Rennick, 17 ans, Seychelles

« Ici, il y a beaucoup de bâtiments »

Rennick, c’est la première fois qu’il vient à La Réunion. Il apprécie particulièrement la « bonne organisation de la part des Réunionnais pour accueillir les délégations et faciliter l’accommodation ». S’il est là pour participer à sa première compétition et supporter son pays, il espère aussi faire mieux connaissance avec les Réunionnais. « Depuis que je suis arrivé, j’apprécie beaucoup les échanges avec les Réunionnais », indique-t-il. Et quand on lui demande une comparaison entre son pays et le notre, il répond : « aux Seychelles, c’est plus vert, ici il y a beaucoup de bâtiments, des restaurants, des supermarchés. Niveau climat, il fait plus frais ».

• Christopher, 17 ans, île Maurice

« Il y a beaucoup de cultures ici, et elles ne se jugent pas »

Christopher s’est mis à l’athlétisme il y a deux ans, sa première passion étant le volley-ball. Sélectionné pour la finale du 100 mètres, il espérait hier gagner contre le Réunionnais et remporter une médaille pour son pays. Christopher apprécie ces compétitions de son île. « Le sport, c’est très bien pour motiver les jeunes à sortir de chez eux. La dernière fois que je me suis confronté à des Réunionnais, c’était à Maurice », précise-t-il. S’il s’est surtout entraîné depuis vendredi, Christopher a déjà eu l’occasion de visiter le centre-ville du chef lieu. Ce qui l’a marqué déjà : « il y a beaucoup de cultures ici et elles ne se jugent pas, je l’ai constaté dès mon arrivée à l’aéroport ».

• Joey, 15 ans, île Maurice

« Je me sens bien ici »

Pour Joey, ces Jeux de la CJSOI, c’est avant tout « l’occasion de nouvelles rencontres et de nouvelles performances ». La jeune fille veut arriver à se dépasser sur le terrain pour sa première compétition à l’heptathlon et au triple saut dans le cadre de ces Jeux. « Le niveau en athlétisme est un peu supérieur ici, mais le but c’est de se donner à fond », affirme-t-elle. Même si elle se dit un peu stressée par la compétition, Joey affirme se sentir bien à La Réunion et profite des discussions en fin de journée avec les autres délégations pour mieux connaître les pays de l’océan Indien.

• Housoymata, 15 ans, les Comores

« Protégeons la Terre, comme on protège notre mère »

Housoymata fait partie du volet jeunesse des Jeux de la CJSOI, elle n’est donc pas sportive, mais contribue à faire vivre ces Jeux grâce à la présentation d’un spectacle vivant soigneusement préparé aux Comores par l’association Moina. Elle a un message à faire passer aux jeunes de l’océan Indien, plus précisément un message de protection de l’environnement. A travers une pièce de théâtre, Housoymata et six autres comédiens en herbe font le procès des « mangeurs de tortue », et le message est le suivant : « Protégeons la Terre, comme on protège notre mère ». Housoymata voyage pour la première fois, et elle a pu visiter Kélonia ce week-end, preuve qu’à La Réunion, on partage la cause qu’elle défend. La jeune Comorienne a présenté son spectacle vendredi dernier. « On n’a pas eu le temps de répéter, mais les délégations ont bien apprécié ce qu’on a fait », conclut-elle. Housoymata peut maintenant mettre toute son énergie à encourager les jeunes sportifs des Comores.

• Abdourahamani, 17 ans, les Comores

Immortaliser le séjour en photos

Les Jeux de la CJSOI disposent de journalistes en herbe, et Abdourahamani est l’un des leurs. Il est journaliste-photographe, une fonction qu’il aime beaucoup même si, au départ, c’est plutôt la musique de son pays qu’il voulait faire découvrir aux autres jeunes. Comme Houoyamata, il a visité la ferme Kélonia ce week-end et son appareil photo n’a pas eu le temps de chômer. Pour Abdourahamani, c’est son premier voyage à La Réunion et c’est la première fois qu’il voit des bâtiments aussi grands, et surtout, tous ces bus circuler.


Kanalreunion.com