Co-développement

Une avancée significative dans le développement de nos relations avec la Chine

Après plus de 10 ans d’efforts ininterrompus, La Réunion "Destination Touristique Autorisée" :

Témoignages.re / 16 juillet 2011

Dans un communiqué diffusé hier, l’Alliance rappelle les différentes étapes qui ont mené à la décision de la Chine de faire de La Réunion une “Destination Touristique Autorisée”.

C’est avec une grande satisfaction que les Conseillers régionaux de l’Alliance ont pris connaissance de l’aboutissement des discussions entre le gouvernement de la République populaire de Chine et le gouvernement français permettant d’accorder à La Réunion le statut de "Destination Touristique Autorisée".
Tous ceux qui, depuis de nombreuses années, ont plaidé ce dossier se réjouissent de cette décision qui donne un nouvel élan aux relations entre notre île et la Chine, en facilitant la venue de touristes chinois à La Réunion. Il convient de rappeler qu’en 2004, un accord entre l’Union européenne et la Chine avait permis de doter les pays de l’espace Schengen du statut de “Destination Touristique Autorisée” mais que La Réunion n’avait pu bénéficier de cet accord puisque n’appartenant pas à l’espace Schengen. Dès ce moment, la Région Réunion avait alors engagé des démarches pour sensibiliser les autorités françaises et chinoises sur notre situation. Ainsi, dès le 17 septembre 2004, Paul Vergès saisissait par courrier le gouvernement de cette question.

De l’accord cadre à l’arrivée d’un consul général

Ce statut de DTA, accordé à La Réunion, s’inscrit dans le droit fil des orientations et des initiatives engagées depuis près de 10 ans par la Région pour intensifier les échanges avec la Chine :

- Ainsi, en janvier 2003, un accord cadre était conclu entre la Région Réunion présidée par Paul Vergès et la République populaire de Chine représentée par son ambassadeur en France, M. Wu Jian Min.

- Toujours en 2003, étaient signées des conventions de coopération entre la Région Réunion et la Municipalité de Tianjin.

- En 2005, le vice-premier ministre de la République populaire de Chine effectuait une escale à La Réunion lui permettant de rencontrer les principaux acteurs politiques et économiques de notre île.

- En août 2009, La Réunion accueillait le consul général de Chine, M. Zhan Guobin. Et, en février 2010, l’ambassadeur de Chine à Paris, M. Kong Quan venait à La Réunion procéder à l’ouverture officielle du consulat de Chine dans notre île. Cet événement marquait un saut qualitatif dans l’organisation de nos relations avec la Chine. Cette visite avait également permis d’acter la participation de La Réunion à l’exposition universelle de Shanghai.

Faciliter la délivrance de visas

Et, plus récemment, la Région Réunion a accueilli une délégation d’acteurs économiques chinois et de nouveau, en mai dernier, l’ambassadeur de Chine en France, et le président du Comité permanent de l’Assemblée populaire de Chine.
Tous ces évènements intervenus durant ces dernières années soulignent l’impulsion donnée au développement de nos relations avec la Chine. Dans ce contexte, il est évident que l’intensification de ces échanges implique une plus grande facilité de circulation entre la Chine et La Réunion. C’est une évidence dans le domaine du tourisme.
Si la question des visas pour les Réunionnais désirant se rendre en Chine a pu être réglée par l’ouverture du consulat général de Chine à La Réunion, restait en suspens le problème de la délivrance des visas pour les Chinois souhaitant se rendre à La Réunion. Le classement de La Réunion comme Destination Touristique Autorisée permettra de faciliter la délivrance de visas pour les groupes de touristes chinois venant à La Réunion. Il faut mesurer les potentialités du tourisme chinois qui représentera d’ici à 2015, environ 100 millions de personnes. Si La Réunion pouvait capter une part infime de ce tourisme, l’impact serait énorme sur l’activité de notre secteur touristique.

Prochaine étape : la ligne directe d’Air Austral

Cette avancée significative dans l’ouverture de La Réunion au tourisme chinois devra être accompagnée d’une volonté des acteurs institutionnels et professionnels de s’engager dans cette direction. Cela suppose des efforts en matière d’accueil, de langue, d’infrastructures hôtelières mais aussi de promotion.
La diversification des marchés émetteurs de tourisme pour La Réunion doit être une orientation mieux partagée alors que la tendance de nombreux acteurs est de ne s’orienter que vers le marché européen. De même, le positionnement propre de La Réunion comme destination touristique ne doit pas être obéré par des stratégies exclusives de produits combinés avec telle autre île voisine.
Enfin, le classement de La Réunion comme “Destination Touristique Autorisée” pour La Chine devra bien évidemment être pleinement pris en compte par les autorités françaises, à tous les niveaux.

Dans cet esprit, les conditions sont désormais réunies pour que le projet d’Air Austral d’établir une liaison aérienne directe entre La Réunion et la Chine puisse se concrétiser.
L’Alliance se félicite que l’orientation stratégique définie par la Région Réunion dès 1998, affirmant « l’ouverture des horizons de La Réunion » progresse avec ces nouvelles perspectives.


Kanalreunion.com