Co-développement

Une étape dans une longue marche

La Réunion “Destination touristique autorisée” en Chine

Céline Tabou / 18 juillet 2011

Outre le consul général de Chine nommé en 2009, "Témoignages" donne la parole à plusieurs acteurs de longue date de l’approfondissement des relations entre la Chine et La Réunion.

Propos recueillis par Céline Tabou


• Zhang Guobin, Consul général de la République populaire de Chine

« Une bonne chose »

« Je pense que c’est une bonne chose pour La Réunion et la Chine, parce que La Réunion pourra accueillir de nombreux touristes chinois. Ces derniers découvriront cette magnifique île qu’est La Réunion. Les gouvernements chinois et français, les responsables politiques locaux et les Réunionnais d’origine chinoise sont à l’initiative de cette réussite, le Consulat n’a joué qu’un rôle de passerelle ».

• André Thien Ah-Koon, Conseiller régional de l’Alliance

Le problème des visas posés depuis longtemps

« C’est un projet qui a fait l’objet d’une intervention soutenue de ma part, car j’ai été nommé par Jean-Pierre Raffarin pour approfondir les relations franco-chinoises et tout particulièrement avec La Réunion. Nous avions alors posé le problème des visas et avions demandé des facilités pour les Chinois de se rendre en France. La Chine a accepté de désigner La Réunion comme destination autorisée pour les touristes chinois. Avant cela, Tahiti jouit d’un dispositif similaire depuis des années. Quant à la France, le gouvernement n’a pas avancé, car il n’a pas fait d’efforts pour faciliter les choses et permettre aux Chinois de venir en France. Mais maintenant, les Chinois pourront venir à La Réunion plus facilement ».

• Jerry Ayan, Président de la Fédération des associations chinoises

« Une demande qui existe depuis les années 50 »

« Nous nous réjouissons de l’obtention du DTA par La Réunion. Pour la FAC, il s’agit de la cerise sur le gâteau, car depuis longtemps, on s’est battus pour qu’il y ait une représentation diplomatique à La Réunion. Les demandes de représentation diplomatique existent depuis des années, nous avons dans nos archives une lettre manuscrite en chinois datant de 1952. Il y a également eu une pétition signée par les associations de l’île pour cette représentation. Dans les années 2000, l’ancienne équipe à la Région a pris conscience de l’importance que La Réunion doit avoir de devenir une destination autorisée. Cet intérêt a beaucoup servi, cependant, le DTA et la représentation diplomatique ne sont pas
l’œuvre de la nouvelle ou ancienne mandature régionale, ni même de la FAC, c’est une demande qui existe depuis les années 1950.
Le DTA aura un impact touristique affinitaire important, de nombreux Chinois pourront venir à La Réunion pour revoir leur famille. Cependant, on attend ce qu’implique le statut de DTA et ce que l’on va donner comme facilités aux visas. Sur le plan touristique, c’est très intéressant, mais sommes-nous prêts à accueillir les touristes chinois non affinitaires et qui demanderont des infrastructures. De plus, nous devrons faire en sorte d’attirer les touristes chinois. Cela pose beaucoup de questions au-delà de la joie de voir La Réunion obtenir le DTA ».

• Charline Allane, Présidente de l’Association des Réunionnais d’origine chinoise

Les relations sino-réunionnaises intensifiées

« Je suis heureuse comme tous les Réunionnais d’origine chinoise. Cela va intensifier les relations sino-réunionnaises. L’AROC s’est toujours engagée pour l’obtention de facilités pour les visas par le Consulat ».



Kanalreunion.com