Co-développement

Vers une nouvelle stratégie sur la sécurité et la sûreté maritime dans l’océan Indien

Réunion des ministres de l’AfOA-OI à Djibouti

Témoignages.re / 17 mai 2016

Un communiqué de la Coi daté du 15 mai annonce que les ministres et hauts représentants des pays de l’Afrique orientale et australe et de l’océan Indien (AfOA-OI) ont adopté la « Déclaration de Djibouti sur la sécurité et la sûreté régionale ». C’était lors de la 3ème réunion des ministres de l’AfOA-OI sur la sécurité et la sûreté maritime régionale.

JPEG - 37.8 ko

La Déclaration de Djibouti rappelle l’ensemble des actions qui ont été conduites en faveur de la sécurité maritime depuis la 2e réunion ministérielle de Maurice en 2010 et dresse les orientations de l’action régionale pour les prochaines années. Ce document témoigne de la volonté des pays de l’AfOA-OI de s’attaquer à l’ensemble des menaces et crimes maritimes au-delà de la piraterie.

La réunion ministérielle a ainsi décidé l’élaboration d’une nouvelle stratégie sur la sécurité et la sûreté maritime en AfOA-OI en ligne avec la Stratégie maritime intégrée à l’horizon 2050 de l’Union africaine et la Charte de l’Union africaine sur le transport maritime, entre autres. Cette nouvelle stratégie régionale devra suivre les orientations prioritaires fixées par les ministres et hauts officiers, à savoir :

  • Consolidation des régulations et de la gouvernance maritimes ;
  • Promotion de la sécurité et sûreté maritime et amélioration des contrôles financiers et des procédures judiciaires dans le domaine ;
  • Promotion de l’économie bleue et développement des infrastructures maritimes ;
  • Développement des ressources humaines et techniques dans le domaine maritime ;
  • Protection de l’environnement marin et gestion durable des ressources.
    Les ministres et hauts représentants des pays de l’AfOA-OI ont également indiqué leur appréciation positive des progrès accomplis dans la région grâce aux activités du programme de promotion de la sécurité maritime (MASE) mis en œuvre par les organisations régionales (IGAD, COI, COMESA et EAC) de l’AfOA-OI sur financement européen. A cet égard, la réunion ministérielle a appelé les partenaires régionaux et internationaux à soutenir la mise en place, sous l’égide de la COI dans le cadre du programme MASE, du mécanisme régional de surveillance maritime qui prendra appui sur le Centre régional de fusion de l’information maritime à Madagascar et le Centre régional de coordination opérationnelle aux Seychelles. Ces deux Centres, aux missions interdépendantes, participent à la création d’une architecture de sécurité maritime pour l’ensemble de l’AfOA-OI.

Cette réunion ministérielle a permis de franchir une étape décisive dans la mise en œuvre des volets du programme MASE mis en œuvre par la COI en ce qu’il s’agit du renforcement des capacités maritimes régionales.

La réunion ministérielle de Djibouti a vu la participation des ministres et hauts représentants des Comores, de Djibouti, de l’Ethiopie, du Kenya, de Madagascar, des Seychelles et du Gouvernement fédéral de la Somalie. Les hauts officiels de la COI, du COMESA, de l’IGAD ainsi que des représentants de l’Union européenne, de la Communauté de développement d’Afrique australe (SADC), de l’Organisation maritime internationale, de la Port Management Association of Eastern and Southern Africa (PMAESA) et de l’Agence africaine de sécurité et de sûreté maritime (AMSSA) ont également pris part aux travaux.


Kanalreunion.com