Edito

0 lycée construit en 6 ans…

J.B. / 18 août 2016

Hier, plus de 200.000 jeunes sont rentrés. Bien des chiffres ont été donnés. Mais il est une statistique qui reste passée sous silence : celle de la construction des lycées. Cette rentrée comme les précédentes, aucun lycée ne sera mis en service. Le dernier équipement de ce type inauguré à La Réunion date de la rentrée 2010, c’était le lycée de Sainte-Anne. Il avait été lancé et construit sous la mandature de Paul Vergès, Didier Robert qui lui succéda à la direction de la Région n’avait plus qu’à couper le ruban.

La Réunion a donc connu une rupture très nette dans ce domaine depuis l’arrivée au pouvoir de cette majorité à la Région, grâce à une coalition impliquant le PS et Huguette Bello qui ont fait le choix de faire battre l’Alliance, seule liste progressiste en mesure de l’emporter en 2010. Auparavant, la Région Réunion mettait en service des lycées par dizaines, au rythme de 2 tous les 3 ans. Or, la population continue à grandir, les besoins existent et ne sont pas satisfaits. Mais depuis 2010, la majorité de Didier Robert n’a pas été en mesure de construire un seul lycée avant cette rentrée.

Ce brutal coup d’arrêt à la construction de lycées à La Réunion ne s’explique pas par le fait que la Région Réunion n’ait plus d’argent. Elle a choisi de le dépenser différemment, ce qui montre que les priorités ont changé. Le coût d’un lycée représente entre 30 et 40 millions d’euros. C’est moins que l’argent donné aux vendeurs d’ordinateur depuis 6 ans par l’intermédiaire des bons d’achat de 500 euros distribués chaque année aux nouveaux arrivants dans les lycées, pour un budget annuel prévu de 9 millions d’euros. Dès le départ, l’Alliance n’eut de cesse de dénoncer une mesure clientéliste aux effets pédagogiques nuls. Un lycée coûte beaucoup moins que les subventions données à certaines compagnies aériennes via une soi-disant aide à la continuité territoriale. Les aides à l’achat de billet d’avion ont en effet pour résultat d’encourager les compagnies aériennes à augmenter leurs tarifs, comme l’a souligné un rapport de la Cour des comptes.

Quant à l’hypothétique route en mer, elle engloutit une somme qui équivaut à des dizaines de lycées.

Les prochaines années ne sont pas réjouissantes. À en croire la Région Réunion, 3 lycées seront construits… en 10 ans ! Le seul chantier est celui de Bois de Néfles, un est prévu à Saint-Benoit et un troisième dans l’Ouest. Bref, l’avenir est flou. Ce n’est pas étonnant, car la Région n’a pas fait de la construction de lycées une priorité dans la gestion des Fonds européens qui lui incombe.

Avec l’Alliance à la direction de la Région Réunion, notre île aurait été dotée à la rentrée 2016 de 4 lycées supplémentaires, soit un investissement total de plus de 120 millions d’euros. Combien d’emplois aurait pu être sauvés ou créés grâce à cette boufée d’oxygène pour le BTP ? Des milliers de jeunes Réunionnais auraient eu de meilleures conditions pour étudier.

J.B.


Kanalreunion.com