Edito

10.000 chômeurs supplémentaires en 2012 ! L’été 2014 sera chaud

J.B. / 30 janvier 2013

Voilà un chiffre qui devrait faire réfléchir ceux qui refusent les propositions du PCR ou dénigrent ses dirigeants. C’est une illustration parfaite de la dégradation accélérée de la situation sociale ; c’est la démonstration que le régime politique actuel est arrivé à ses limites. Il faut donc une Assemblée délibérante, réunionnaise, capable de prendre des décisions spécifiques pour arrêter la catastrophe. Lundi 14, Paul Vergès l’a rappelé au ministre des Outre-mer. Le lendemain, il l’a répété devant les sénateurs et les membres du gouvernement. Le total des chômeurs se monte déjà à 162.000.

Derrière ces chiffres, d’une rare violence, il y a des hommes et des femmes qui vivent des drames personnels ou familiaux. Ils n’en peuvent plus. Beaucoup d’entre eux ont voté à la présidentielle dans l’espoir d’un changement, maintenant. Dans la foulée, ils ont fait confiance à 7 candidats qui ont déclaré qu’ils étaient les mieux placés pour agir de concert avec le nouveau président. C’est le moment de revisiter les photos et reportages qui ont suivi leur élection, notamment leurs discours sur les contrats aidés. Bizarrement, les clameurs assourdissantes de la victoire se sont évaporées dans le silence abyssal de ce moment dramatique.

Pourquoi sont-ils tétanisés et aphones, les 7 députés ? Parce qu’il faudra bien rendre des comptes à la population et aux jeunes qu’ils ont trahis.

Les élections municipales, c’est dans un an. Les députés sont déjà entrés en campagne, car ils sont également maire ou adjoint. Ils aspirent à être réélus. Pendant qu’ils percevaient de confortables indemnités de maire durant 6 ans, soit 72 mois, le nombre de chômeurs dans leur commune a augmenté, en se contentant des miettes. Maintenant qu’ils sont également députés, leur revenu a doublé ou triplé par rapport au salaire tiré naturellement de leur profession.

En définitive, la population a assumé sa part du contrat moral. Elle les a élus. Les électrices et électeurs attendent des députés-maires le respect de la parole donnée délivrée en public. Quand arrivera la saison des emplois d’avenir, tout naturellement, les chômeurs demanderont leur part. Comme il n’y en aura que 5.000, pas sûr que les députés puissent expliquer pourquoi ils vont attribuer à certains un contrat pour 3 années et pourquoi d’autres devraient encore attendre. Pas besoin d’être devin pour dire que l’été 2014 sera chaud, très chaud !

“Témoignages” sera toujours avec les chômeurs qui luttent pour leur survie contre les conservateurs de tout bord.

J.B.


Kanalreunion.com