Edito

10.000 entrepreneurs abandonnés par des politiciens

J.B. / 18 décembre 2012

La crise économique est une réalité qui a été trop longtemps sous-estimée par les responsables d’entreprises. Le PCR et l’Alliance ont été les seules organisations politiques qui ont fait des efforts d’analyse et tenté d’interpeler différents acteurs sur l’imminence d’une situation irréversible. Anticipant les conséquences catastrophiques, le Président de Région, Paul Vergès avait démarré un programme de grands travaux et de développement de filières nouvelles prévu pour traverser la crise à moindres frais. Il avait même réussi à négocier 2 projets exceptionnels totalement financés et garantis par l’Etat, à hauteur de 2,7 milliards. La réalisation de la route des Tamarins était un avant-goût de la volonté politique et des capacités d’expertise qui dominaient à la Région, à cette époque.

Aucun observateur sérieux n’arrive à comprendre ce qui a conduit des responsables d’entreprises, à l’instar des présidents de la Chambre des Métiers et de la Chambre du Commerce, à combattre la direction régionale sortante, en 2010. Le bilan économique de Paul Vergès était positif et reconnu. Pour quelles raisons une partie du monde économique, des chefs d’entreprises, se sont-ils laissés entraîner dans le débat politicien jusqu’à combattre l’équipe qui avait fait ses preuves, en matière de gouvernance économique ? Pourquoi ont-ils choisi de soutenir un aventurier, avec comme seule expérience 4 années passées à la gestion de la mairie du Tampon, avec à la clé la suppression de rocade du Tampon et la perte de 100 millions de travaux programmés et totalement budgétisés par Paul Vergès ? Comment des gens, d’ordinaire si sérieux, si proches de leurs intérêts capitalistiques, se sont-ils fourvoyés ?

JPEG - 79 ko

Depuis 2010, les mauvaises années et les mauvaises décisions se sont accumulées causant la faillite des entreprises par milliers. Aujourd’hui, l’opinion apprend que les cotisations pour la retraite des indépendants et la garantie de leur soin n’ont pas été versées. Ils s’en prennent au RSI qui vient de leur adresser 10.000 lettres de commandements alors qu’ils viennent tout juste de reconduire la présidence sortante.

Les entrepreneurs sont tellement pris à la gorge par des personnes qui les ont roulés qu’ils préfèrent sacrifier leur santé et leur retraite, en ne payant pas leurs cotisations. La crise économique mondiale et les différents plans d’austérité gouvernementale sont venus aggraver les erreurs tragiques de l’équipe en poste à la Région. Les professionnels ne disposent plus de beaucoup de marge de manœuvre. Que fait Didier Robert et que font nos 7 députés ?

J.B.


Kanalreunion.com