Edito

150.000 chômeurs

Manuel Marchal / 7 août 2010

Des investissements maintenus dans les infrastructures, et 170 milliards d’euros de projets dans les 20 ans à venir dont 51% pour le rail : force est de constater que l’argent ne manque pas pour construire des voies ferrées. Dans le prolongement du Grenelle, l’accent est mis sur une nouvelle politique des transports, privilégiant le collectif sur rail.
Mais La Réunion fait exception à la règle. "Le Monde" rappelle en effet que tous les grands projets prévus avant la crise seront menés à bien sauf le tram-train et la Maison des civilisations et de l’unité réunionnaise, abandonnés à la suite d’un changement de direction politique à la Région, précise le quotidien. Il n’est pas question de raison financière, mais bel et bien d’une décision politique. Cela confirme que tout était financé, prêt à démarrer, mais que l’orientation choisie par la nouvelle direction de la collectivité est de priver les Réunionnais des 3 milliards d’euros du Protocole de Matignon.

La première conséquence immédiate, c’est la suppression des 4.000 emplois prévus par la construction du tram-train. Cette casse sociale s’ajoutera aux charrettes des suppressions de poste due à l’arrêt des chantiers l’an dernier.
Pôle Emploi annonce en effet plus de 5.700 emplois perdus en 2009, dont plus de 4.200 rien que dans le BTP. Et pour Pôle Emploi, ses pertes sont le résultat de « l’abandon du projet Tram-train », du « report de nombreux projets » et du « ralentissement des constructions de logements à la suite des incertitudes autour de la LODEOM », soit trois causes liées à des décisions politiques.

La seconde conséquence, c’est l’effondrement de l’économie. Tram-train et nouvelle route du littoral étaient les deux moteurs d’un plan de relance réunionnais qui avait réussi à anticiper la crise. Mais la casse du tram-train et le report du chantier de la route du littoral ferme cette possibilité de sauver l’essentiel. C’est à partir de cette année que les effets des décisions de Didier Robert produiront pleinement leurs effets. Allons-nous vers 150.000 chômeurs à La Réunion ?

M.M.


Kanalreunion.com