Edito

160.000 chômeurs, et moi, et moi, et moi… j’y pense et puis j’oublie.

J.B. / 1er décembre 2012

Jacques Dutronc aurait pu ajouter ce refrain supplémentaire au texte de sa chanson : 700 millions de Chinois et moi, et moi, … Il l’avait écrit en 1967. Aujourd’hui la Chine compte le double de population. La Réunion comptait 416.000 habitants cette année-là, elle en a le double aujourd’hui. L’île était pauvre, certes, mais il n’y avait pas de chômage à proprement parler.

Aujourd’hui, le pays compte 160.000 chômeurs. Seulement, un peu plus du tiers perçoit des indemnités. Le modèle social qui repose sur le travail pour assurer un revenu décent et des cotisations pour une retraite bien méritée ne fonctionne plus. Ceux qui en ont la charge laissent pourrir la situation. L’hypocrisie atteint son comble quand on réclame 41 annuités de cotisation retraite à des jeunes travailleurs alors que 70% d’entre eux, âgés de 16 à 25 ans, sortis du système scolaire sont inscrits au chômage. Chaque année, 7.000 jeunes supplémentaires viennent grossir le tas.

Cette réalité est connue de tous les responsables politiques. Ils en parlent à chaque élection. Après, c’est le vide. Comme dit Dutronc, « i’y pense et puis j’oublie » . Pour illustrer cette vérité, nous avons le souvenir des grandes manifestations dans les outre mer. Le Parti Socialiste Français avait déclaré que la situation dans les DOM méritait d’être mieux connue. Une commission avait même été créée et la présidence assurée par Christian Paul, ancien secrétaire d’État à l’outre mer. Quel est son bilan ?

Les élections présidentielles et législatives ont eu lieu. Les attentes sont fortes. Pendant ce temps, le ministre de passage à La Réunion n’a pas changé l’habitude de ses prédécesseurs. Il visite les mêmes communes et n’a aucune prise sur les réalités. On retiendra, par exemple, la bouteille de rhum des Antilles remise au ministre des Affaires étrangères des Seychelles ! La seule chose concrète fut la médiatisation de quelques jeunes choisis pour recevoir les premiers contrats d’avenir. Les caméras étaient là.

Les élections présidentielle et législatives sont à peine terminées que déjà se profilent à l’horizon les municipales de 2014. On va répéter les mêmes choses car l’oubli est facile.

J.B.


Kanalreunion.com