Edito

3ème Congrès : la passation de flambeau

CGTR Ports et Docks

Céline Tabou / 8 mars 2014

Le congrès de la CGTR Ports et Docks s’est tenu vendredi 7 mars au Port, pour élire de nouvelle instance et un nouveau secrétaire général. Sans surprise, Danio Ricquebourg a été lu par la Commission exécutive à l’unanimité, secrétaire général de la Fédération.



JPEG - 93.9 ko

Lors du 3e congrès de la CGTR Ports et Docks, une nouvelle direction a été mise en place, plus jeune. Ils sont d’après les anciens, la nouvelle génération de syndicalistes, destinés à défendre les intérêts des dockers. Danio Ricquebourg succède à Michel Séraphine, qui a eu droit à un hommage sincère et chaleureux.

Priorité sur la sécurité

Pour Jean-Luc Smit, la tâche de la prochaine direction sera de renégocier la mise en place du Comité Paritaire d’Hygiène et de Sécurité, « c’est une demande forte », a précisé Michel Séraphine, « mais que chacun jouera son rôle dans le CPHS ». Les syndicalistes dénoncent les mauvaises conditions de travail des travailleurs sur les quais. Pour Jean-Luc Smit, il s’agira de mettre en place « des consignes pendant la période cyclone » pour plus de sécurité, car « la sécurité et la vie des camarades sont le plus importants ».

Après avoir élu à l’unanimité la Commission de Contrôle et la Commission Exécutives, cette dernière a élit le nouveau bureau. Freddy Bourris et Raphaël Gossard ont désormais la charge la trésorerie, David Lafosse devient secrétaire général adjoint et Danio Ricquebourg, secrétaire général. « Une bonne équipe, rajeunie, extraordinaire, composé de jeunes combattifs, qui ont prouvé tout au long de ces années, leur capacité » à mener la lutte et maintenir la pression face au patronat, a expliqué Michel Séraphine.

Ce 3ème congrès était celui de la transmission « des valeurs, de la culture et de l’Histoire » a indiqué Danio Ricquebourg. Ce fut d’ailleurs « un immense plaisir de voir ces jeunes reprendre le flambeau », a indiqué l’ancien secrétaire général de la CGTR Ports et Docks. Le but de cette nouvelle équipe sera de continuer à « partager notre histoire et nos valeurs », d’autant plus que la fédération devra faire face à une réorganisation du travail sur le Port.

Un syndicat soudé et unitaire

De son côté, Ivan Hoareau, secrétaire général de la CGTR a appelé à plus de présence au sein de la confédération, car « la fédération Ports et Docks a un poids, elle est fondamentale ». Ce dernier a salué la mobilisation des dockers de la SERMAT, qui a « montré les choses, il est regrettable que l’ensemble des organisations n’ont pas su prendre l’ampleur de ce conflit et rebondir pour dénoncer la mainmise des sociétés » et mettre en exergue « les contradictions entre le capital et le travail ».

Pour ce dernier, l’important est de « garder la cohérence de l’organisation syndicale et la cohésion ». La CGTR organise la lutte des classes, porte une analyse et met en avant la contradiction entre le capital et le travail, a expliqué Ivan Hoareau. Ce dernier a indiqué que dans les statuts même du syndicat, il est inscrit « l’abolition du système capitaliste », mais certains cadres de la CGTR sont désormais présents sur des listes municipales à droite. Une situation contestée par les syndicalistes. Le secrétaire général de la CGTR a précisé « que la droite a toujours cassé les droits des travailleurs », d’où l’incompréhension et la nécessité pour ce dernier « de revenir aux valeurs du syndicat. D’avoir un syndicat plus soudé et cohérent ».

 Céline Tabou 

La CGTR Ports et Docks est « partie prenante »


« A ceux qui rêvent d’affaiblir la fédération, la CGTR Ports et Docks est la seule en place et est partie prenante » avec une présence de plus de 87% sur l’ensemble du Port, a indiqué Danio Ricquebourg. En dépit d’une bonne représentation, les buts de cette nouvelle équipe sera de travailler à la syndicalisation et « renforcer les liens avec la Fédération en France, car dans le combat mené ici, on n’est pas tout seul ».

Pour le nouveau secrétaire général, il s’agira également de faire un travail d’explication, « faut tendre la main à ceux partis. Chacun a sa place à la fédération, à condition de venir pour défendre ta profession et non demander quelque chose ». D’autant plus que « le bon avocat aujourd’hui c’est la CGTR Ports et Docks. Si on n’est pas uni, on va perdre. Mais on n’a jamais perdu ». Pour conclure son allocution, Danio Ricquebourg a affirmé que « ceux qui rêvent de nous affaiblir ne sont pas encore nés ».

Un hommage sincère et chaleureux


Lors de ce 3ème congrès de la CGTR Ports et Docks, l’ensemble des congressistes a rendu hommage à Michel Séraphine, ancien secrétaire général de la fédération. A cette occasion, tous ont salué le parcours syndical et politique exemplaire de ce dernier.

« Un secrétaire à la hauteur », « un exemple à suivre pour son expérience, sa verve et sa détermination », « un frère, fier et solidaire », un militant qui « passe le flambeau mais ne quitte pas le bateau ». Lors de ce congrès plein d’émotion, Michel Séraphine aura pu sentir le respect, la solidarité et l’affection que lui portent les dockers du Port.

Après avoir retracé son parcours, Danio Ricquebourg, pour qui Michel Séraphine est « un frère », a réaffirmé le slogan de la fédération : « Fraternité, solidarité, combativité ». Pour David Lafosse, secrétaire général adjoint, « ce « 3ème congrès est fort en émotion. C’est le départ bien mérité d’un père spirituel qui a marqué la fédération ». Un départ qui n’en sera pas un, car « on partage l’émotion et la lutte avec toi, Michel », a affirmé David Lafosse.

Ce dernier a mit en avant « la parité entre jeune et ancien » au sein de cette nouvelle équipe, « ce qui nous fait dire que l’on sait d’où on vient et où on va. Merci pour tout le combat pour les dockers ».

"Nous sommes fiers, frères et solidaires » a affirmé le nouveau secrétaire général adjoint. Un message entendu par Michel Séraphine qui conclut : « Merci pour tout, pour lapensée, merci pour cet état d’esprit de solidarité, de fraternité et de camaraderie. En avant, camarade, en avant ».


Kanalreunion.com