Edito

4ème mois de l’année 2013 : toujours pas de changement !

J.B. / 2 avril 2013

Là, ce n’est pas un poisson d’avril. Le “temps” s’accélère sans que cela n’émeuve la plupart de nos politiques. A l’ère du zapping, tout juste si on se rappelle qu’une élection présidentielle a eu lieu il n’y a même pas un an. Dans la foulée, 7 députés se sont fait élire, dont 3 femmes. La promesse du changement était au cœur de leur programme. En 10 mois, le bilan est négatif, surtout quand on pense qu’en 4 mois seulement, nos compatriotes Vergès et Lépervanche avaient réussi à faire voter la loi du 19 mars 1946 qui sert encore de cadre à l’action publique.

Depuis 10 mois, la seule nouveauté réside dans l’annonce de la création de 4 nouvelles organisations politiques, dont 3 sont dirigées par des députés de la majorité présidentielle : Bello, Lebreton et Robert. Le gouvernement et les Réunionnais devront donc s’attendre à une inflation de programmes qui seront bien évidemment différents de ceux des partis existants. Espérons que l’action gouvernementale va en être dynamisée, et les élus qui les auront fécondés n’auront plus d’excuse à l’inaction dans laquelle ils (elles) se complaisent.

Enfin, les médias qui souffrent de l’absence de débats pourront véritablement jouer le rôle social de clarification. Les sujets ne manquent pas. Ils sont concrets.

Le maintien de la prime COSPAR qui concerne 40.000 travailleurs. La titularisation de 18.000 de travailleurs des Collectivités.

L’avenir de la sur-rémunération à laquelle France 2 vient de consacrer une émission. La réforme institutionnelle et la consultation des Réunionnais. La création d’un fonds européen d’aide aux plus démunis de 4,5 milliards d’euros. La fin des quotas sucriers, prévue en 2017 ou 2020.

Les Accords de partenariats économiques ACP-UE qui permettront aux produits de nos voisins de concurrencer les nôtres. L’octroi de mer qui est menacé. Le programme des contrats 2014-2019 de La Réunion avec l’Europe et avec l’État. Les jeunes qui manifestent pour travailler et veulent de vrais emplois. La pénurie de logements et l’insolvabilité des ménages. Le coma circulatoire et le transport ferré. Le rythme scolaire et le calendrier climatique. L’illettrisme et la promotion de la langue créole. La priorité à l’emploi des Réunionnais et la mission de Lebreton. L’autonomie énergétique et l’auto-suffisance alimentaire. L’adaptation aux changements climatiques. La lutte contre la pauvreté qui concerne la moitié de la population. La transition démographique et la prise en charge des personnes âgées, etc.

Comme on le voit, les sujets ne manquent pas pour alimenter de vrais débats démocratiques. Jusqu’à maintenant, on a eu droit à des opérations médiatiques, de bavardages et de diversions qui n’ont rien apporté aux électrices et électeurs qui ont suivi les élus et voté pour le changement, maintenant. Ce n’est pas bon d’ériger le mensonge en programme politique. Face à l’acuité des problèmes, l’inaction a déjà créé un grand retard, mais ce n’est jamais trop tard pour redresser. Les mois qui viennent seront décisifs.

J. B.


Kanalreunion.com