Edito

50% de chômeurs en plus en 5 ans

J.B. / 27 avril 2012

Les dernières statistiques de Pôle emploi viennent d’être publiées. Elles concernent le mois de mars. Elles sont plus qu’inquiétantes. Le nombre d’inscrit à Pôle emploi dépasse 153.000 Réunionnais, tandis que le nombre de Réunionnais privé totalement d’emploi en mars dernier dépasse 122.000.

Quand Nicolas Sarkozy est arrivé au pouvoir, le nombre de Réunionnais privés d’emploi depuis au moins un mois était en dessous de 80.000. Sous son mandat, le nombre de chômeurs a donc augmenté de 50%. Il est pleinement responsable de ce bilan désastreux.

En 2007, quand Sarkozy est arrivé au pouvoir, l’économie était en bien meilleur état. Paul Vergès venait d’obtenir du gouvernement la participation de l’État à deux grands chantiers : le tram-train et la route du littoral. C’était la garantie que l’activité continuera à progresser après la fin du chantier de la Route des Tamarins qui constituait pourtant à l’époque le plus gros chantier routier de l’Union européenne. Tram-train et route du littoral s’ajoutaient à d’autres investissements programmés : Maison des civilisations et de l’unité réunionnaise, Rocade Sud pour la traversée du Tampon, reconstruction du pont de la rivière Saint-Etienne, construction des lycées, déviation de Saint-Joseph, Pôle océan, Zénith intercommunal Nord, la ville nouvelle de Cambaie…

Mais quelques mois après l’élection de Sarkozy, Didier Robert décide de stopper le chantier de la Rocade du Tampon. Plus de 100 millions d’euros sont brutalement retirés aux travailleurs du Sud. C’est le début de la crise du BTP. L’Elysée ne bronche pas. Puis c’est au tour du Pôle océan, du Zénith Nord et de la ville nouvelle de Cambaie de faire les frais de l’arrivée de nouveaux élus qui décident de stopper les chantiers.
Pour sa part, le gouvernement décide de changer les règles de financement du logement et se désengage. Des milliers d’emplois sont supprimés, le pays plonge dans la récession, c’est du jamais vu.

Sarkozy est sans doute le premier à féliciter Didier Robert de prendre la direction de la Région avec l’aide de socialistes. Il ne va en tout cas rien faire pour le dissuader de mettre en œuvre son plan de démolition : MCUR, géothermie, tram-train, route du littoral… des milliards d’euros d’investissements dus aux Réunionnais s’envolent. La récession se maintient, et le chômage atteint des niveaux records. Avec l’UMP à l’Elysée et à la Région, le nombre d’inscrits à Pôle emploi dépasse 150.000, et la politique de Sarkozy et Didier Robert ne laisse aucune possibilité de redressement.

Mais dans 8 jours, il sera possible de sortir de cette politique de faillite. Le changement à la tête de l’État pourra redonner espoir à la population, et renverront dans les poubelles de l’Histoire ceux qui ont fait augmenter de 50% en 5 ans le nombre de chômeurs dans notre pays.

 J.B. 


Kanalreunion.com