Edito

500 millions pour tous les paysans de l’UE… et 10 milliards pour la dette du CAC 40

J.B. / 20 juillet 2016

Lundi dernier, le Conseil des ministres de l’Agriculture et de la Pêche de l’Union européenne a annoncé une mesure exceptionnelle. Pour faire face à la situation de crise subie par les paysans à cause notamment de la fin des quotas dans l’élevage, une aide totale de 500 millions d’euros sera débloquée. 150 millions sont destinés aux agriculteurs qui acceptent de baisser leur production, et 350 millions devront servir à aider les exploitations à faire face à des problèmes de trésorerie. Cette dernière enveloppe sera financée par les États. Ce montant est destiné à faire face à la conjoncture, il n’est donc pas une subvention permanente. Elle sera donc partagée entre tous les agriculteurs de l’Union européenne, un ensemble de 500 millions d’habitants.

Mais hier, une somme encore plus impressionnante a été annoncée. La Banque centrale européenne va acheter pour plus de 10 milliards d’euros de la dette de grandes entreprises. Les principales bénéficiaires seront les sociétés côtées au CAC 40, ainsi que La Poste ou EDF. Axa, Orange, Total ou SANOFI peuvent se réjouir, la BCE veille sur leurs intérêts. Or, ces derniers sont-ils dans une situation telle qu’ils n’arrivent plus à emprunter ? Nous en sommes loin. Et pourtant, ces 10 milliards destinés à quelques dizaines de grosses sociétés représentent 20 fois l’aide qui sera répartie entre plusieurs dizaines de millions d’agriculteurs en grande difficulté.

Cela rappelle la puissance de la finance. Manifestement, la sortie de la Grande-Bretagne de l’Union européenne n’entame en rien son pouvoir. Et manifestement, on ne continue à prêter qu’aux plus riches. Car le rachat de la dette s’effectue sans contrepartie sur les salaires mirobolants que s’accordent les dirigeants de ces grandes entreprises. Voilà une dérive supplémentaire de la mondialisation ultralibérale. Une nouvelle injustice qui ne va contribuer à crédibiliser le fonctionnement de l’Union européenne.

J.B.


Kanalreunion.com