Edito

À quand la croisade contre la pauvreté ?

J.B. / 20 octobre 2017

JPEG - 13.7 ko

Selon le rapport publié par l’UNICEF, l’Organisation mondiale de la santé (OMS), la Banque mondiale et la Division de la population du Département des affaires économiques et sociales de l’ONU, qui composent le groupe inter-agences pour l’estimation de la mortalité infantile (IGME), 60 millions d’enfants mourront avant leur cinquième anniversaire entre 2017 et 2030. Parmi ces derniers, la moitié est composée de nouveau-nés. En 2016 chaque jour, 15.000 enfants sont morts avant leur cinquième anniversaire, dont 7.000 nouveaux-nés.

Ces décès sont pourtant évitables. Ils résultent d’un manque d’accès aux soins et aux médicaments. Ils découlent également de la malnutrition. Cette tragédie est la manifestation concrète des inégalités à l’échelle du monde.

Cette situation ne doit rien au hasard. Elle découle de la domination sur le monde du système capitaliste qui assure à une minorité un niveau de confort sans précédent dans l’histoire de l’espèce humaine. Cette prospérité s’appuie sur le maintien dans la grande pauvreté de la majorité du monde, avec des conséquences désastreuses.

15.000 enfants tués chaque jour, cela représente 7 fois les morts des attaques du 11 septembre 2001 contre les tours du World Trade Center à New-York. À cette époque, le gouvernement des États-Unis avait lancé une « croisade contre le terrorisme ». En fait, cette opération visait à prendre possession des puits de pétrole irakiens. Les alliés des États-Unis ont suivi, poursuivant cette logique de prédation inscrite dans le capitalisme.

C’est d’une toute autre croisade que le monde a besoin, la croisade contre la pauvreté. Elle appelle à une remise en cause d’un système qui cause des inégalités meurtrières.

J.B.