Edito

À quoi sert une loi électorale si ce n’est pas pour régler les problèmes de notre société ?

J.B. / 19 janvier 2013

D’où viennent 162.000 Réunionnaises et Réunionnais inscrits à Pôle Emploi ? Et pourquoi sont-ils sans travail ? Pourquoi la moitié de la population réunionnaise vit-elle sous le seuil de pauvreté ? Dans certaines communes, dans certains quartiers, il y a plus de personnes au chômage que de personnes au travail. Les jeunes sont les premières victimes. 70% des jeunes de moins de 25 ans sortis du système scolaire sont inscrits à Pôle Emploi.

Et, pourtant, du travail : il n’en manque pas.

Nous avons un besoin de 25.000 logements non satisfaits et beaucoup de familles attendent depuis plus de 5 ans. Sur les 20 dernières années, 180.000 autorisations de construction ont été accordées, mais seulement 140.000 ont été réalisées, faute de financement. Dans les 20 prochaines années, la demande sera encore plus forte. Il faudra environ 200.000 logements neufs supplémentaires.

Nous aurons bientôt un million de bouches à nourrir. Les agriculteurs et les industriels devront se casser la tête pour calculer comment préparer une moyenne de 3 millions de repas par jour pour alimenter les humains, sans compter la nourriture pour les animaux d’élevage ou de compagnie. Nous devons assurer la sécurité alimentaire de notre peuple, quels que soient les aléas : climatique, spéculatif ou guerrier.

Il faudra produire 700 mégawatts d’énergie électrique pour satisfaire les besoins des particuliers, des collectivités et des entreprises. 15.000 emplois seront nécessaires pour produire l’énergie et entretenir les équipements. L’autonomie énergétique : tout le monde en parle. C’est une ambition à notre portée, car les déplacements auront recours de plus en plus aux moyens électriques.

Nous aurions pu évoquer la production et la fourniture de l’eau, la pêche, etc. Nous aurions pu reprendre les secteurs d’emplois contenus dans le programme du PCR. Ce serait fastidieux.

Les quelques exemples ci-dessus montrent que l’ampleur des besoins qui auraient permis de mettre des personnes au travail. Donc, potentiellement le travail existe. Il manque les conditions politiques pour décider de le faire. Il manque un pouvoir de décision qui n’existe pas encore actuellement. Il manque une politique qui a pour objectifs : la production d’emplois par la création de valeur ajoutée, et l’abolition de la pauvreté.

Toute la politique actuelle abandonne la moitié des Réunionnais. Seule une assemblée responsable devant les Réunionnais aura le courage de prendre les mesures qui s’imposent et rendre des comptes régulièrement des résultats. Une loi électorale sans projet politique et sans contenu programmatique est vouée à l’échec. Le gouvernement devra tirer les leçons de ces 60 dernières années qui ont produit 162.000 demandeurs d’emploi, la pénurie de logements, le mal vivre et le pillage de nos ressources.

J.B.


Kanalreunion.com