Edito

Agir pour créer plus de liens sociaux

LB / 22 septembre 2009

Comme nous l’avons dit hier, le Comité central du Parti Communiste Réunionnais, réuni samedi, a concentré ses réflexions et ses échanges sur le combat contre la pauvreté, dans la continuité de la ligne politique décidée au 6ème congrès en mai dernier. Les coïncidences du calendrier ont fait qu’au même moment, les responsables et les fidèles de toutes les communautés religieuses à La Réunion se consacraient à la préparation ou à la célébration de grandes cérémonies.
Et ce qui mérite d’être souligné, c’est le fait que, de l’hommage à Vishnou à l’Eid Ul-Fitr et au pèlerinage de la Salette, nos sœurs et frères hindous, musulmans et catholiques ont tous évoqué, à l’occasion de ces événements, la question sociale réunionnaise. Et, d’une façon ou d’une autre, ils ont plaidé pour la lutte contre la pauvreté.

Sur cette question essentielle, les prédicateurs ont exalté avec raison des valeurs comme la justice, la solidarité, l’honnêteté et le respect de l’autre. Ces valeurs sont portées par toutes nos croyances ou façons de penser qui privilégient l’épanouissement humain.
Le défi quotidien qui nous concerne tous est qu’il ne suffit pas de prier pour ces valeurs ou de les proclamer, mais de les faire passer dans la réalité. Et face aux difficultés auxquelles nous nous heurtons alors, il est indispensable de créer un rapport de forces dans la population pour s’attaquer réellement aux causes de la pauvreté.

Concrètement, il s’agit de surmonter les divisions liées à des ambitions politiciennes, électoralistes, personnelles ou partisanes voire étatistes, qui s’exercent au détriment d’un projet réunionnais commun. Il s’agit aussi de dépasser les contradictions liées à des surprofits catégoriels et à des appétits corporatistes, qui se font au détriment de l’intérêt général et d’abord des plus pauvres.
Les superbénéfices des pétroliers et autres patrons, les dettes scandaleuses de l’État aux collectivités réunionnaises, les gaspillages éhontés de certains cadres socialistes dionysiens de l’ARAST sont quelques exemples de ces comportements à remettre en question. Face à l’accumulation non équitable de certains biens, la clé est d’agir ensemble pour créer plus de liens sociaux.

L.B.


Kanalreunion.com