Edito

Ah ! Ces grandes démocraties...

J.B. / 5 septembre 2014

Le PCR a dénoncé le peu de considération qu’a eu le Président François Hollande en faveur de la défense des intérêts de La Réunion au Sommet de la COI. Or, sans l’existence de La Réunion, il n’aurait pas siégé à cette rencontre. De passage ici, il aurait pu nous entretenir de ce qu’il allait dire pour notre avenir. Rien. Pire, à aucun moment il n’a eu un peu de considération envers les 20.000 hommes et femmes noyés dans les eaux comoriennes en tentant de contourner le visa Balladur. Un sujet que le Sommet a littéralement ignoré, en dépit des appels locaux.

Voici des extraits d’un article du journaliste comorien Ahmed Ali Amir de Alwatan sur cette question avant l’atterrissage aux Comores du président français : « J’ai aussi en mémoire et je revis comme un cauchemar cette mère qui noya en pleine mer, dans l’obscurité totale, son bébé en pleurs, parce que les passagers du kwasa l’y obligent de force, de peur d’être localisés par la police. Cette mère erre, semble-t-il, dans la démence, sur les plages mahoraises à la recherche de son bébé espérant que les marées vont un jour charrier son corps.?? Vingt mille morts. C’est un chiffre macabre qu’on évoque. Mais ce sont surtout des êtres humains, avec leur vie, leur famille, leur misère, leur espoir, qui finissent dans le plus grand cimetière marin, sans linceul, sans prière, sans nom, sans sépultures, sans laisser de traces, avec comme unique souvenir douloureux : la certitude d’être condamné à l’oubli. »... « En 2006, Nicolas Sarkozy, ministre de l’Intérieur, fixe un quota de 12.000 reconduites qui atteindra en un temps record les 16 000. La suite on la connait. »... « Alors, légitimement, on est en droit de savoir, quel autre sujet pourrait s’inviter au sommet des chefs d’Etat de la région de l’Océan indien si le drame de nos vingt mille morts en mer n’est pas évoqué ? ». Et, ça se proclame de gauche, sous entendu démocrate.

Actuellement, au Sommet de l’OTAN, François Hollande côtoie un autre grand démocrate : Obama. Son pays a reconnu avoir envahi un Etat souverain, l’Irak, sur la base d’un mensonge resté à ce jour impuni. La suite a conduit à la déstabilisation du monde, en ce moment, et provoque des drames indescriptibles. Hier, 2 Américains emprisonnés depuis 30 ans pour viols et meurtres ont été innocentés. Il semble que plusieurs centaines de Noirs croupissent encore dans les couloirs de la mort pour des faits qu’ils n’ont pas commis. Obama ose ensuite donner aux autres Nations des leçons de ... démocratie ! Quitte à l’imposer par les armes.


Kanalreunion.com