Edito

Alerte : c’est le peuple Réunionnais qu’on divise !

Témoignages.re / 24 juin 2014

Dans un communiqué, le ministère des outre-mer annonce que les ressortissants indiens et chinois, en visite à La Réunion, seront dispensés de visas pour des séjours inférieurs à 15 jours. Cette décision est considérée comme positive par de nombreux acteurs, en particulier, ceux du secteur du tourisme.

Si les auteurs de ce communiqué n’ont vu que du bien, alors il faut d’urgence étendre la mesure aux ressortissants des pays de la COI. Sinon, cela sonne faux.

En effet, quand un Réunionnais se déplace dans les pays de la COI, touriste ou pas, il lui suffit de disposer de son billet d’avion. Arrivé sur place, à l’aéroport, il se soumet aux formalités d’usage sans contrainte de visa préalable. Par contre, quand un Malgache, Mauricien, Seychellois ou Comoriens veut venir à La Réunion, alors c’est la galère, un véritable parcours du combattant. La France fait tout pour le dissuader de venir. Souvent, il subit des tas de vexations. Par exemple, un Seychellois a dû attendre 15 jours entre 2 visites alors qu’il devait retourner d’urgence pour signer une affaire. Le gouvernement français fait un mauvais procès aux voisins des Réunionnais. Le pire serait qu’il fasse encore un tri, en faveur des seuls Mauriciens et Seychellois.

Le ministère des outre-mer doit comprendre que sa décision constitue une insupportable discrimination envers nos cousins. Un apartheid d’un genre nouveau s’installe. En effet, ce n’est pas le cas en Europe où une personne se déplace, sans frontière, sur un territoire couvrant 27 pays. En aucune circonstance, les Réunionnais ne doivent se montrer complices de cette hiérarchisation de nos origines. Il est écrit que les Chinois et Indiens pourront « bénéficier à La Réunion d’une délivrance de visa à la frontière à titre gratuit ».Vous avez bien lu : « gratuit » ! En clair, quand nos proches voisins nous facilitent la vie, le gouvernement français leur fait payer l’entrée à La Réunion !

Ne nous trompons pas sur les motivations profondes de ce genre de décision. Ce sont les Réunionnais qui sont montrés du doigt. C’est le peuple réunionnais qu’on divise ; c’est son intégration régionale qui est retardée. Pourquoi ?

Ary Yée Chong Tchi Kan


Kanalreunion.com