Edito

Allez les jeunes ! Lavnir nout péi lé a zot !

LB / 5 décembre 2009

Mercredi dernier, dans le cadre des Rencontres de Bellepierre animées par le professeur de philosophie Arnaud Sabatier, une conférence-débat a été organisée au lycée dionysien sur le thème : "La marchandisation, tout s’achète et tout se vend, mais à quel prix ?". Cette soirée était présentée et animée par un étudiant, Boris Illa, et une étudiante, Hélène Penverne, a fait un exposé impressionnant sur "Le marché des sentiments".
Cet exposé, comme ceux des autres conférenciers (le sociologue Pascal Espérance et le psychologue Jean-Pierre Cambefort), a permis d’analyser l’ampleur considérable de l’espace et du temps qu’occupe le système économique dit libéral dans notre vie quotidienne, où les rapports humains sont dominés par les lois du marché, du profit, de l’individualisme, de la compétition et de la surconsommation. Il a aussi permis de mesurer la gravité des dégâts commis par ce rouleau compresseur sur la santé mentale des Réunionnais et sur notre cohésion sociale.

Dans le public, il y avait plusieurs étudiants et ils étaient très sensibles à ce diagnostic de leur jeune collègue. Ils ont pu mesurer à quel point il est important de prendre conscience de ce phénomène et d’en débattre pour y faire face à la fois individuellement et collectivement.
L’intervention d’Hélène Penverne et la réaction de ces jeunes illustrent à quel point la jeunesse réunionnaise n’est pas résignée à la dictature du tout-argent et du tout-commerce. Elle souhaite bâtir une société basée sur d’autres relations humaines que les échanges marchands et tous les jours, dans tous les domaines, on en a la preuve.

Les jeunes réunionnais font savoir de plus en plus — par les luttes revendicatives et politiques, par les expressions culturelles, en participant au co-développement régional solidaire, en changeant leurs façons de consommer et de se déplacer — qu’ils veulent tourner la page du modèle de développement occidental. De plus en plus de jeunes de La Réunion aiment leur pays, sont fiers de leur peuple, se positionnent en Réunionnais, veulent valoriser les atouts de leur île, leur identité culturelle réunionnaise et veulent être responsables de leur avenir.
C’est sûrement ce que diront les participants au rassemblement de demain à Saint-Denis à l’appel de l’Alliance des jeunes pour la formation et l’emploi à La Réunion. Solidaires de ces participants, nous leur disons : Allez les jeunes ! Lavnir nout péi lé a zot !

L. B.


Kanalreunion.com