Edito

Alliance, rébellion et résistance

LB / 8 février 2010

Vendredi dernier à la Région un public très nombreux est venu participer à la conférence-débat organisée par la Maison des Civilisations et de l’Unité Réunionnaise (MCUR) avec une historienne française de renom, spécialiste de l’Histoire africaine. Entourée de Radjah Véloupoulé et de Françoise Vergès, Catherine Coquery-Vidrovitch a fait un exposé passionnant sur "l’Afrique au cœur des mondialisations dans l’histoire", au cours duquel furent notamment rappelés les drames et les souffrances vécus par les peuples du continent voisin durant l’esclavage et la colonisation.
Durant le riche débat qui a suivi, l’historienne a déclaré que « l’idéologie coloniale reste très forte en France », que « le racisme fait partie de l’idéologie coloniale » et que « la transmission du mépris des esclaves a laissé des traces jusqu’à aujourd’hui ». Elle a ajouté que « nous devons débarrasser nos sociétés de tous les préjugés coloniaux accumulés pendant des siècles ».

Nous vérifions hélas tous les jours à La Réunion l’exactitude de ces propos d’une scientifique et universitaire émérite. Le mépris néo-colonial et les discriminations ethno-socio-culturelles dont est victime le peuple réunionnais depuis toujours sont toujours là.
Et comme disait Catherine Coquery-Vidrovitch, « il y a toujours eu des complices du colonialisme dans les pays africains, comme en France durant l’occupation nazie il y avait d’un côté des pétanistes collaborateurs de l’occupant et de l’autre des résistants ». À La Réunion, 64 ans après l’abolition du statut colonial, n’y a-t-il pas toujours des responsables politiques et administratifs qui ont comme priorité de combattre les Réunionnais ayant toujours lutté pour la liberté et l’égalité dans leur pays ?

Le soir même de cette conférence, qui a confirmé l’importance de la MCUR pour changer notre société, nous avons eu le bonheur de voir dans l’émission "Run Vibes" diffusée par Télé-Réunion à quel point de jeunes artistes réunionnais sont porteurs de messages rebelles face aux injustices de notre temps. Nous disons bravo à Rodee Cox, animateur de cette émission, pour son travail de promotion de la nouvelle culture urbaine de La Réunion.
Entre les militants de l’Alliance et nos artistes porteurs de rébellion, résonne un message commun : la résistance des Réunionnais qui ne veulent plus d’un système oppressif, pilleur et gaspilleur.

L. B.


Kanalreunion.com