Edito

Alliance rime avec confiance

LB / 18 février 2010

Depuis plusieurs semaines, alors qu’une bonne partie du monde politique était déjà en transes à travers les candidats aux candidatures pour les élections régionales, Élie Hoarau et Paul Vergès n’ont cessé d’attirer l’attention de ces personnes sur la gravité des problèmes socio-économiques, culturels et environnementaux du pays, sur l’aggravation rapide de ces problèmes qui pèsent sur les 15 prochaines années et sur la nécessité de s’entendre entre Réunionnais sur des projets pour relever ensemble ces défis. Sans arrêt, le secrétaire général du PCR et le président de l’Alliance ont demandé à ces personnes de dire comment elles voient ces « rendez-vous redoutables » et quelles sont leurs solutions pour y faire face.
Nous pouvons citer la conférence de presse de l’Alliance le 15 janvier, celle du président de la Région le 21 janvier après la visite du président de la République, son intervention sur Télé-Réunion le 31 janvier, celles d’Élie Hoarau dans l’émission "Zot Mag" du 1er février, la conférence de presse de Paul Vergès le 9 février sur les « enjeux considérables » de ces élections, puis celle des candidats de l’Alliance le 12 février. Chaque fois, ces problèmes ont été posés avec force et clarté.

Depuis, quelles ont été les analyses de ces réalités incontournables de la part des candidats dont l’identité et le programme se réduisent à la posture "anti-Vergès" ? Et quelles sont leurs propositions ?
Ces candidats ont été interpellés sur des questions cruciales comme l’augmentation massive du chômage en 2009 et sur celle à venir en 2010, sur le fait que plus de la moitié des Réunionnais sont jetés sous le seuil de pauvreté, sur les effets du déficit public de l’État, sur la fin de l’octroi de mer et du règlement sucrier européen, sur les risques de baisse des crédits européens, sur les conséquences des accords de partenariat économique entre l’Union européenne et les pays voisins, sur notre adaptation au réchauffement climatique etc. Et jusqu’à présent, ils n’ont pas apporté de réponses.

Les opposants à l’Alliance passent leur temps à tenter de casser ses projets ou à se déchirer entre eux sur des questions personnelles. Mais que proposent-ils et que font-ils pour donner de l’espoir aux Réunionnais, notamment les abandonnés ?
Ils se contentent de dire aux électeurs : "votez pour moi", sans dire ce qu’ils feront pour La Réunion si jamais ils étaient élus. Or, plus que jamais, la population attend leurs projets, car c’est clair pour ceux de l’Alliance : ils riment avec confiance.

L. B.


Kanalreunion.com