Edito

Alon adapt anou !

LB / 29 juin 2010

Demain aura lieu un rendez-vous important signalé mardi dernier aux journalistes par Paul Vergès, président de l’Observatoire National des Effets du Réchauffement Climatique (ONERC) et chargé de présider la concertation préalable à l’élaboration du Plan National d’Adaptation au Changement Climatique (PNACC) : les services de l’Etat des régions d’Outre-mer « transmettront les résultats de leurs préconisations spécifiques quant aux mesures de ce futur Plan » sur leur territoire respectif.
A La Réunion, deux rencontres ont été organisées les 27 mai et 18 juin derniers entre les partenaires responsables de la mise au point de ces recommandations particulières à notre île. Et “Témoignages” conseille vivement à ses lecteurs de consulter sur Internet le site de la DIREN (Direction Régionale de l’Environnement) pour voir les derniers résultats de ces études : reunion.ecologie.gouv.fr

On devrait donc pouvoir connaître demain la nouvelle version des préconisations réunionnaises pour permettre à notre population de faire face aux conséquences de plus en plus graves des changements du climat. Et nous souhaitons que le peuple réunionnais ait droit au maximum d’informations à ce sujet car non seulement il est bien sûr directement concerné par ces problèmes mais encore c’est un moyen essentiel pour que chaque citoyen puisse être un acteur responsable de cette adaptation.
Cela est d’autant plus important que le calendrier d’élaboration du PNACC va connaître d’autres étapes dans les prochains mois, jusqu’au vote de la loi en 2011, avec notamment des « réunions régionales » de septembre à la mi-octobre 2010. Il est donc indispensable que les Réunionnaises et les Réunionnais se mobilisent afin de dire ce qu’ils souhaitent et veulent faire pour préserver leur vie des effets du chaos climatique annoncé par les scientifiques.

Depuis l’adoption de son “Plan immédiat de survie” en 1975, le PCR n’a cessé de se battre pour faire appliquer des propositions en faveur d’un développement durable du pays. Et au cours des précédents mandats de la Région, des mesures concrètes ont commencé à être mises en œuvre pour réduire les émissions de gaz à effet de serre en utilisant des énergies renouvelables.
Mais comme cela a été rappelé ce week-end à la célébration réunionnaise du Festival mondial de la Terre à Saint-André, il y a encore de très nombreux changements à apporter dans tous les domaines économiques, sociaux, culturels, environnementaux et politiques pour affronter les effets du réchauffement climatique et s’y adapter. S’adapter c’est changer ; alors, alon adapt anou !

L. B.


Kanalreunion.com