Edito

Après La Réunion, l’Inde

J.B. / 5 octobre 2012

En 1999, Paul Vergès annonce publiquement un objectif : l’autonomie énergétique de La Réunion en 2025. Quand La Réunion aura 1 million d’habitants, toute l’énergie consommée sera produite sur place avec des carburants inépuisables et sans danger : l’eau, le vent, le soleil, la chaleur du volcan.
Pour réaliser cet objectif dans les temps, un second projet voit le jour : c’est le tram-train. Il fonctionne à l’électricité et il est une alternative à des automobiles qui marchent avec des carburants importés achetés à prix d’or.
L’autonomie énergétique remet en cause le monopole des compagnies pétrolières sur la politique des déplacements à La Réunion. Ce monopole ne doit rien au hasard. C’est la conséquence de deux décisions : la suppression du chemin de fer et la construction d’une route du littoral.

Quand, en 2010, la Région Réunion est sur le point de poser les premiers rails du tram-train, les conservateurs ont un sursaut désespéré. Pour maintenir le pays sous la domination du monopole des compagnies pétrolières, ils font tomber les masques. C’est la coalition allant des indépendantistes à Didier Robert en passant par le socialiste Vergoz et l’ancienne communiste Bello. Ils font perdre l’Alliance et donnent à Didier Robert les moyens d’arrêter la marche vers le développement.

Photo 2a embouteillage (photo MM)le même qu’à La Réunion, seule change l’échelle. La différence est de taille : l’Inde, c’est aujourd’hui plus d’un milliard d’habitants, et en 2070, ce sera le pays le plus peuplé du monde, devant la Chine. Ce pays devra relever le défi de l’énergie pas chère pour tout le monde.
Bien entendu, l’Inde développera encore l’utilisation de transports collectifs électriques et mobilisera ses chercheurs sur la découverte de nouvelles technologies pour accélérer l’atteinte de l’objectif.

Si l’Inde peut le faire pour plus d’un milliard d’habitants en 2070, c’est que nous pouvons largement y arriver avec moins d’un million d’habitants en 2025. C’est une réalité, nous pourrons créer des milliers d’emplois à La Réunion et tout produire ici sans rien devoir payer à des groupes extérieurs.
Voilà la perspective qui balaiera les conservateurs.

 J.B. 


Kanalreunion.com