Edito

Après les manifs : l’OTAN en opération de conquête de l’opinion

J.B. / 12 janvier 2015

En France, des millions de personnes ont manifesté ces deux derniers jours selon les organisateurs. Pour retrouver des chiffres d’une telle ampleur en France, il faut remonter aux manifestations contre la réforme des retraites. En France, la mobilisation était donc d’un niveau comparable aux plus grands mouvements sociaux.

Ailleurs dans le monde, des mobilisations aussi importantes et coordonnées ont déjà eu lieu. C’était en 2003, quand les peuples se sont opposés à la guerre en Irak. Les manifestations les plus importantes avaient lieu contre les gouvernements de l’OTAN qui avaient choisi de soutenir à l’invasion : Grande-Bretagne, Espagne, Etats-Unis notamment. Le mot d’ordre était : « pas en mon nom ».
La manifestation de Paris a marqué un tournant. 11 ans après avoir affronté ce raz-de-marée, l’OTAN tente de renverser la situation en gagnant à sa cause les opinions publiques qui rejetaient la guerre. Obama n’était pas là hier à Paris, mais son ombre a plané. En effet, ses alliés ont pris les choses en main, pour que le million de personnes derrière eux puisse renforcer la vision politique qu’ils veulent imposer. À de rares exceptions dont le ministre russe des Affaires étrangères et le président de la Palestine, tous les chefs d’État et de gouvernement présents hier à Paris font partie de l’OTAN ou sont des alliés de l’organisation militaire sous direction des Etats-Unis. Cette marche a donc tout d’abord permis de renforcer la cohésion des troupes derrière Washington au lendemain de la défaite cuisante et définitive de l’OTAN en Afghanistan. C’est un premier enseignement.

Le second est la ligne définie par les gouvernements de l’OTAN. Ils annoncent une coopération renforcée pour lutter contre le terrorisme, avec pour formaliser tout cela un sommet international le 18 février qui se tiendra… à Washington.
Le ministre français de l’Intérieur a pour sa part dit que ses homologues européens de l’Intérieur et de la Justice se réuniront dès vendredi. Les législations européennes doivent être modifiées pour faire face à la menace, a-t-il dit en substance. Rappelons qu’en 2001 aux Etats-Unis, la loi avait aussi été jugée insuffisante face aux terroristes. Elle a donc été modifiée conduisant aux excès que tout le monde connaît : justification de la torture, exécution de citoyens américains sans jugement et développement considérable des capacités d’espionnage, tout cela au nom de la « sécurité nationale ». Résultat : les Américains se méfient toujours plus de leur gouvernement. Malgré cette conclusion, il y a fort à craindre que les dirigeants des pays européens de l’OTAN soient tentés de suivre ce modèle. Plus ils agiront vite, moins ils rencontreront d’opposition de l’opinion à cause de l’émotion légitime suscitée par les morts de l’attentat contre Charlie Hebdo et des prises d’otage.

Tous connaissent pourtant les origines du terrorisme : c’est un système qui entretient les inégalités à l’échelle du monde, dérègle le climat et soutient notamment la colonisation de la Palestine. 2015 doit être l’année du bilan des Objectifs du millénaire pour le développement. C’est le moment de poser les bases de l’alternative. En développant la solidarité entre les peuples, en luttant contre les injustices et les inégalités à l’échelle du monde, les extrémismes reculeront. C’est la seule solution pour sortir de l’impasse.


Kanalreunion.com