Edito

Après Normandie, en 2014, à Moscou, en mai 2015 et Chine, en 2017

J.B. / 11 mai 2015

L’actualité internationale de ce week-end a été dominée par la commémoration du 70e anniversaire de la victoire sur le nazisme, avec en point d’orgue la grande parade de la victoire sur la Place rouge. Les États Unis avaient tout essayé pour faire échouer cette commémoration, car ce serait remettre en cause leur interprétation de l’histoire, symbolisée par la grande parade du débarquement de Normandie, le 6 juin 2014. Pour eux, c’est l’Occident qui a gagné la guerre. Malgré cette vision étriquée, Poutine a honoré l’invitation du Président français. Cela a même permis des rencontres qui ont abouti aux accords de Minsk.

Si les absents ont été soulignés (et ils ont tort), la présence de certains poids lourds était toute aussi significative. Le Président chinois était à Moscou et a déclaré que la Chine se battra pour la paix aux côtés des Russes, « épaules contre épaules ». Le Président indien, Pranab Mukherjee est arrivé depuis le 7 mai. La palme revient au Secrétaire Général de l’ONU, Ban Ki Moon qui a bravé les consignes des États-Unis et les parties en conflits en Ukraine. La Russie en a profité pour montrer sa puissance politique, économique et militaire vis-à-vis du monde entier.

Cette nouvelle division du monde s’inscrit au cœur de la construction du marché unique mondial qui ouvre une ère de confrontation entre 2 conceptions de la gouvernance mondiale. L’une prévoit une direction unipolaire sous domination des États Unis, un vieux modèle qui a été installé au lendemain de la 2e guerre mondiale. L’autre vise une orientation multilatérale menée notamment par les pays des BRICS qui réclament plus d’égalité et de respect dans la conduite des affaires du monde.

Durant la 2e guerre mondiale, l’Union soviétique porta le fardeau le plus lourd, et eut à faire face, jusqu’en novembre 1943 à près de 70 % des troupes hitlériennes. L’URSS a perdu 27 millions de personnes dans ce conflit. Et on ne parle pas assez de l’invasion japonaise en Asie, ses millions de victimes et les atrocités commises. La Chine rappelle régulièrement aux dirigeants la nécessité de reconnaître cette période sombre de leur histoire. Merkel était récemment au Japon et elle a demandé aux Japonais de reconnaître cette période, pour pouvoir tourner la page.

Pour les Russes, la commémoration de la victoire sur le nazisme n’est donc pas celle d’un pays (ou d’un groupe de pays) sur un autre. Ils considèrent que les guerres d’asservissement et d’extermination ont donné à cette victoire une portée universelle. En effet, le tribunal de Nuremberg, crée pour juger les criminels nazis, prit acte de la spécificité du second conflit mondial. En créant la notion de « crimes contre l’humanité » et en déclarant leur nature imprescriptible, il a voulu signifier la différence fondamentale entre les guerres d’avant et le second conflit mondial. Grâce à ces nouvelles avancées, les luttes pour la liberté, l’indépendance, l’autodétermination, avaient pris un tournant décisif.

La création du CRADS et la voie choisie pour sortir de la colonisation était osée. Le PCR s’est fondé sur ces concepts modernes pour faire progresser l’histoire politique réunionnaise. Le 23 décembre 1998, nos 3 députés du PCR ont signé une proposition de loi tendant à faire reconnaître l’Esclavage, crime contre l’humanité. Cela a abouti à la loi du 10 mai.

L’Europe est prisonnière de sa soumission aux États Unis et n’arrive pas à sortir de la crise qui a débuté en 2008 aux États Unis, avec comme origine le surendettement des ménages. L’Europe a échappé à la victoire des eurosceptiques mais les problèmes demeurent. Les Grecs ne sont toujours pas sortis d’affaire, Cameron va faire un sondage pour mesurer les conditions de sortie de l’Union européenne et l’Ukraine est une source de problèmes à la frontière.

De là à boycotter les festivités sur la défaite sur le nazisme, il ne fallait pas franchir ce pas vers le sectarisme. Peine perdue pour les comploteurs et diviseurs : en septembre la Chine va commémorer par une grande parade militaire les succès de l’armée populaire contre le Japon.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Reconnaissance éternelle aux vaillants soldats de l’Armée rouge !
    Reconnaissance éternelle aux 23 millions de morts des peuples de l’URSS !
    Sans leurs sacrifices héroiques, le Monde aurait sombré dans la servitude.
    Il n’est pas nécessaire d’être "communiste" pour reconnaître cette vérité historique. Contester cette réalité, c’est faire du "révisionnisme".

    "Lève-toi, pays immense,
    Lève-toi pour un combat à mort,
    Contre la horde fasciste,
    Contre la horde maudite"
    Hymne de la Grande Guerre Patriotique.

    L’absence du Président de la République Française aux commémorations du 9 mai à Moscou est, à la fois, une mesquinerie et une faute impardonnable, un affront aux morts de la Guerre.
    Ce comportement absurde témoigne de l’alignement de la France sur les néo-conservateurs américains les plus impérialistes et les plus réactionnaires.
    Triste image du "Socialisme français", une imposture.

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com