Edito

Assumer notre responsabilité devant l’Histoire

LB / 21 mai 2010

Mardi dernier, en session plénière du Parlement européen, Élie Hoarau a fait une intervention très importante au nom de son groupe, dans le cadre du débat sur la sécurité des plateformes de forage en mer. À ce sujet, il a demandé aux autorités de l’Union européenne d’entreprendre les démarches nécessaires à la mise en place d’une Autorité Internationale pour gérer ces plateformes.
Le fait qu’une telle initiative, à portée mondiale, vienne d’un parlementaire réunionnais est particulièrement significatif. Il vient enrichir encore le patrimoine de notre peuple, qui veut apporter sa contribution à sauver l’humanité menacée de disparition.

On sait en effet à quel point et comment le PCR a consacré des efforts, depuis la publication de son "Plan Immédiat de Survie" en 1975, pour défendre cette cause. Une cause à dimension à la fois réunionnaise, indianocéanique et planétaire.
Rappelons par exemple l’appel lancé au Parlement européen par Paul Vergès en 1987 pour lutter contre la faim dans le monde (voir son livre d’entretiens avec Brigitte Croisier, "D’une île au monde" – 1993). Sans oublier, bien sûr, le vote à l’unanimité de la proposition de loi de Paul Vergès en 2001, qui a fait de la France le premier pays au monde pour qui la lutte contre les effets du réchauffement climatique est une priorité nationale.

Tout ce travail illustre la haute conscience que veulent partager les communistes réunionnais afin de préserver l’avenir commun des êtres humains. Il n’a rien à voir avec le sectarisme de la nouvelle Direction du Conseil régional.
Et la demande d’Élie Hoarau est d’autant plus importante que le capitalisme pétrolier s’implante de plus en plus dans l’océan Indien. Voilà pourquoi l’objectif politique des communistes réunionnais est avant tout de nous aider à assumer notre responsabilité devant l’Histoire.

L. B.


Kanalreunion.com