Edito

Au-delà des “insultes d’Anelka”

LB / 21 juin 2010

Ce week-end, les médias et les conversations des Réunionnais ont été largement envahis par les propos injurieux prêtés à l’avant-centre de l’équipe de France de football, Nicolas Anelka, à l’encontre de son sélectionneur, Raymond Domenech. Des propos, dont le fond, la forme, la publication et les premières conséquences suscitent des millions de commentaires et de polémiques, qui laissent de côté les problèmes essentiels de notre île et du monde.
Evidemment, si l’on s’intéresse au parcours des “Bleus” dans la Coupe du Monde de football, on peut s’interroger sur les circonstances comme sur les causes et les effets de cet incident dans un vestiaire à la mi-temps d’un match. Et ce qu’il reflète, c’est avant tout le manque d’union et de solidarité au sein de cette équipe.

En effet, depuis plusieurs mois, tous les amateurs de foot ont pu constater la faiblesse relative de ce club par rapport aux autres, malgré les qualités réelles de ses joueurs. Une faiblesse due notamment au manque de détermination offensive sur le terrain et aux graves insuffisances dans le jeu collectif pour relever un défi comme le Mondial.
Mais bon, cela fait partie des compétitions sportives et l’on a souvent tendance à oublier que le sport n’est qu’un jeu, une distraction, où les meilleurs gagnent, et puis l’on continue à se défouler. La vie n’étant pas faite que de loisirs et d’émotions, il n’y a pas lieu de donner une proportion excessive à ce genre d’événement.

Ceci dit, au-delà des “insultes d’Anelka”, on peut tirer d’autres enseignements de cette affaire : comment relever le défi du développement durable de La Réunion si l’on ne renforce pas sans cesse l’union et la solidarité entre les Réunionnais ? Tant que les divisions et les “ralé-poussé” entre nous sur des questions secondaires prendront le dessus sur l’entente autour de l’essentiel, le parcours de notre peuple ressemblera à celui de l’équipe de France en Afrique du Sud, peu brillant pour l’instant.
Et qui a intérêt à constamment chercher à diviser les Réunionnais, sinon les nantis qui dominent cette société au détriment des plus pauvres ? Pour changer ce système injuste et construire une société plus équitable, c’est-à-dire pour faire gagner La Réunion à la Coupe du monde pour une humanité solidaire, allons donc toujours davantage nous donner la main dans la lutte pour la liberté !

L. B.


Kanalreunion.com