Edito

Au Qatar, l’IATA se veut optimiste... A La Réunion, on brade les 2 Airbus A 380 de 840 places, déjà commandés !

J.B. / 11 juin 2014

Au début de ce mois de juin, se tenait à DOHA, l’Assemblée Générale de l’IATA (Association Internationale du transport aérien). Le Directeur Général, Tony Tyler a déclaré que 2014 sera une bonne année pour le profit du transport aérien. L’activité de ce secteur économique va dégager une marge nette qui se situe aux environs de 2,4%, soit 5,4 dollars par passager. A elles seules, les compagnies américaines vont engranger 9,2 milliards de bénéfices, ce qui correspond à 50% du total mondial ; la marge cumulée par passager sera de 4,3%, soit presque le double de la moyenne (2,4).

Cette annonce optimiste montre qu’un seul pays, les Etats Unis profitent principalement de la mondialisation capitaliste ultra-libérale. Le reste du monde devra se satisfaire du partage de la deuxième moitié du gâteau. Sachant qu’à l’intérieur de cet ensemble, il y a encore de grandes disparités, certains pays n’auront que des miettes. En effet, l’Asie et l’Europe se partageront chacune 3 milliards de bénéfices quand l’Afrique n’en sera qu’à 100 millions, soit 9 fois moins que les Etats Unis. La politique de concentration des compagnies aériennes et de dérégulation dans le ciel aboutit à un hyper-monopole où les compagnies américaines sont en capacité aujourd’hui d’acheter un avion cash.

Cette situation positive de l’industrie du transport aérien sur tous les continents est due en particulier à la stabilité du prix de kérosène. Nous ne sommes plus dans la situation catastrophique de 2008-2009 qui avait affecté toutes les compagnies. Cela a été confirmé récemment par la direction d’Air Austral qui avait profité pour souligner un redressement des comptes. Bien entendu, la direction s’est empressée de s’accaparer les bons résultats. Or, nous savons maintenant que la compagnie réunionnaise s’est redressée car la situation générale était favorable. Aussi, l’actuel locataire à la présidence de la Région a donc tort de chercher à vendre les 2 premiers Airbus A380 calibrés à 840 places qui ont été spécialement conçus à la demande des partenaires de La Réunion. C’est une grande première.

C’est ce changement d’échelle qui peut nous assurer une avancée sans égale, et ainsi, améliorer nos comptes consolidés. C’est surtout cette capacité d’innovation qui rendra caduque la dépense de plusieurs millions de subventions déguisées offertes par la Région Réunion aux compagnies qui desservent notre île.

J.B.


Kanalreunion.com