Edito

Aux antipodes de la réalité réunionnaise

Témoignages.re / 21 janvier 2014

Janvier et février ne sont pas seulement les mois situés au cœur de la saison cyclonique, ils sont aussi les mois les plus chauds.
C’est en effet le plein été, et dans les établissements scolaires, les salles de classe ne sont pas climatisée sauf à de rares exceptions. C’est pourquoi les conditions sont les plus difficiles pour apprendre et enseigner.

Cela pose à nouveau le problème de la responsabilité d’une décision : faire la rentrée scolaire le 20 janvier, et encore plus tôt dans ce mois l’année prochaine.
Il est pourtant bien plus logique de reculer la date de reprise des cours en février ou début mars. Cela limitera les risques d’exposition aux dangers des cyclones, et cela évitera à 220.000 jeunes Réunionnais d’aller à l’école en plein été.

La saison chaude n’est pas finie, la canicule peut encore se prolonger. Dans notre hémisphère, à quelques milliers de kilomètres de notre île, l’Australie est touchée par une vague de chaleur d’une rare intensité. C’est dans ce pays que se situent en ce moment les villes les plus chaudes du monde. Cela perturbe toute l’activité économique.

La Réunion est dans le même hémisphère que l’Australie, l’été c’est maintenant. Combien de temps encore devrons-nous supporter des décisions aux antipodes de la réalité réunionnaise ?

J.B.


Kanalreunion.com