Edito

Aux femmes et hommes vertueux, le peuple reconnaissant ?

J.B. / 6 janvier 2012

Au moment où les politiques sont montrés du doigt et dénigrés, la démission de conseillers municipaux de Sainte-Suzanne mérite un monument à la gloire du respect de deux principes : le respect de la parole donnée et la solidarité avec un camarade victime de l’injustice. Chapeau bas, mesdames et messieurs ! Votre courage force l’admiration ! A notre tour d’être solidaires avec votre combat pour retrouver Maurice Gironcel, le maire que vous avez élu en 2008, et plusieurs fois avant.

En 2008, une liste conduite par Maurice Gironcel a été élue avec plus de 60% des voix face à 6 listes. Au premier tour, tout était plié ! Alors que les magistrats reconnaissent publiquement que Maurice Gironcel est un homme intègre et ne s’est pas enrichi, ils lui retirent ses mandats que les électrices et les électeurs de Sainte-Suzanne lui ont confiés.

C’est une décision unilatérale ainsi qu’un abus d’autorité, en démocratie.

La seule façon de trancher la question est de revenir devant le peuple. Tous les élus municipaux étaient d’accord pour rétablir Maurice Gironcel dans ses droits et fonctions.

Le moment venu, certains ne sont plus d’accord et remettent en cause leur position. Gardons-nous de bâcler le débat qui est ouvert.

Les récalcitrants auraient pu démissionner. Ce faisant, ils auraient parfaitement respecté leurs engagements collectifs et publics de remettre la balle au centre. L’honneur était sauf. Puis, pour des raisons qui leur sont propres, ils auraient pu expliquer publiquement que leur collaboration s’arrête là. Cela aurait été dommage de ne plus continuer ensemble, mais chacun est libre, dans le respect de l’autre.

Or, actuellement, ils ne respectent pas leur parole, ils se désolidarisent de leurs collègues de combat, mais ils continuent à tirer des bénéfices du travail de Maurice en 2008, 2009 et 2010. Mieux, ils profitent des luttes du PCR sur Sainte-Suzanne depuis des dizaines d’années. Volonté de confusion ou pas, les médias annoncent même qu’il y a 3 listes communistes !

Il y a un moment où les récalcitrants doivent être propres avec leur conscience, en toute transparence devant le peuple. S’ils ne sont plus d’accord, ils auraient pu prendre la décision, depuis longtemps, de démissionner de tous leurs mandats obtenus avec le concours de Maurice Gironcel et du Parti communiste qu’ils accusent, aujourd’hui, de tout leur malheur ! N’ajoutons pas l’hypocrisie à la traitrise. Il reste encore quelques jours pour se présenter propre et paré de toutes les vertus ! Le peuple solidaire et responsable de Sainte-Suzanne saura reconnaître les siens. Allez, un peu de courage politique, ça ne peut pas faire de mal !

J.B.


Kanalreunion.com