Edito

Bello-Annette évacuent l’égalité réelle de leur rentrée politique

J.B. / 13 septembre 2016

À la Région Réunion, l’opposition s’est divisée dès la première séance en deux groupes. L’un d’entre eux est soutenu par le gouvernement. Il tenait ce dimanche une conférence de presse, avec comme tête d’affiche le tandem Bello-Annette. Le sujet choisi était l’illettrisme. Comme on pouvait s’y attendre, le but était de fustiger le bilan de la Région dans ce domaine. Il est vrai que la collectivité s’expose aux critiques. Promesse de campagne de Didier Robert, les Cases à lire avaient officiellement pour but de réduire l’illettrisme. Au cours des six dernières années, cet objectif n’a pas été atteint alors que d’importantes dépenses ont été faites.

Bello-Annette sont tout de même bien placés pour savoir que la lutte contre l’illettrisme ne relève pas seulement de la Région. Ils n’ignoraient pas que leur conférence de presse se situait à la fin des Journées nationales d’actions contre l’illettrisme, organisées par une agence de l’État. C’est donc aussi une compétence de l’État, donc du gouvernement. Pas un mot pour dénoncer la responsabilité de ce dernier dans cette situation. De plus, au cours de la semaine, Gilbert Annette, maire de Saint-Denis, avait présenté à la presse une initiative de sa commune s’inscrivant dans ce thème. Ce sont les 150 volontaires pour lutter contre l’échec scolaire. Cela montre que la lutte contre l’illettrisme concerne donc aussi les Mairies. Gilbert Annette et Huguette Bello ont un point commun. Ils sont ou ont été maires des deux plus importantes communes de La Réunion. Quel est donc le bilan de leurs actions dans ce domaine ? Force est de constater qu’aucune partie de La Réunion n’est épargnée par l’illettrisme. Ces deux soutiens du gouvernement sont donc autant responsables que la Région de cette situation.

Huguette Bello est également députée. Au cours de ses 19 années de mandat à l’Assemblée nationale, on ne trouve trace d’aucune loi Bello visant à lutter contre l’illettrisme à La Réunion. Sur un sujet aussi consensuel, il aurait sans doute été possible de rassembler au-delà des clivages politiques, mais pourquoi cela n’a-t-il pas été ?

Enfin et surtout, il est à noter que la conférence de presse du groupe de la Région soutenu par le gouvernement se tenait deux jours après la fin de la consultation du même gouvernement sur le projet de loi égalité réelle. Huguette Bello sera saisie de cette question dans moins d’un mois à l’Assemblée nationale, alors que Gilbert Annette est dans la direction d’une fédération socialiste dont est issue l’ex-secrétaire d’État à l’Egalité réelle, devenue ministre des Outre-mer. La logique aurait voulu que l’égalité réelle soit donc le thème principal de leur conférence de rentrée. C’était l’occasion de défendre leur gouvernement et de présenter leurs propositions. Ce silence s’explique-t-il par un désintérêt sur ce débat qui engage l’avenir des Réunionnais pour 20 ans ? Une recherche du mot « PLR » (nom du parti d’Huguette Bello), ou du nom « Bello » sur le site mis en place par le gouvernement pour présenter des propositions ne retourne aucun résultat. C’est un fait concret.

J.B.


Kanalreunion.com