Edito

Bienvenu(e)s !

Témoignages.re / 27 décembre 2012

Le jour de Noël est un moment du calendrier très prisé par les Réunionnais. C’est un moment festif et de convivialité qui, pour les catholiques, a une autre réalité : c’est la fête de la Nativité. Il n’en faut pas plus pour accorder aux naissances qui ont lieu ce jour-là un caractère particulier ; il y a même des médias qui sont à l’affût et en font pleines pages. Et comme en pareille circonstance, tout le monde est heureux !

L’accent mis sur les naissances de cette journée doit nous rappeler qu’il n’y a pas de jour exceptionnel pour avoir des nouveau-nés. Selon les statistiques de l’INSEE, on compte un peu plus de 14.000 naissances par année, soit une moyenne de 40 par jour. Ces évènements souvent ramenés à un caractère familial et individuel prouvent, si besoin était encore, l’importance de la démographie dans l’anticipation des politiques publiques. Le PCR peut s’enorgueillir d’avoir été la première organisation politique à imposer dans le débat sur l’avenir la donnée démographique et ses conséquences.

Les informations parues sur les naissances à Noël démontrent que nous nous acheminons dans un avenir très proche vers le million d’habitants. Ce n’est donc à ce moment-là qu’il faudra réfléchir à ce qu’il faut faire, mais c’est maintenant. En se donnant une perspective de 20-25 ans, soit une génération, cela donne du temps et du champ pour manager l’ensemble des réformes structurelles nécessaires. Comme on sait que les décisions politiques prennent du temps pour passer des paroles aux actes, c’est maintenant qu’il faut agir. Chaque année qui passe est perdue, car nous hypothéquons l’avenir de 14.000 nouveaux compatriotes.

Il y a urgence à agir en intégrant ces repères démographiques, car non seulement il faut préparer l’avenir des nouveau-nés, mais également traiter les problèmes de ceux qui sont déjà en situation d’attentes citoyennes. Rappelons qu’il y a à l’heure actuelle 160.000 personnes qui attendent un emploi. 25.000 foyers attendent un logement. 50% de la société vit sous le seuil de pauvreté. 69% des jeunes de moins de 25 ans qui ont quitté le cycle scolaire sont inscrits à Pôle Emploi. Si on compte les diplômés, uniquement les bacheliers, cela représente plus de 10.000 par an.

Voilà quelques données du fait démographique dans l’analyse de la situation politique de La Réunion qui semblent pourtant étrangères à la plupart des candidats aux élections qui viennent solliciter le suffrage des citoyens. Aussi, tout en souhaitant la Bienvenue aux nouveaux Réunionnais, on compte sur eux et leurs parents pour que les changements arrivent vite. Maintenant !

J.B.


Kanalreunion.com