Edito

Bilan Bello : la rançon de la trahison depuis 2008

J.B. / 4 décembre 2013

Désespérée par son parti en déclin, Huguette Bello pensait se tirer d’affaire en organisant une assemblée du PLR en catimini dimanche dernier à Piton Defaud. La manœuvre était gros doigt et "Témoignages" a publié un éditorial sur le sujet. Du coup, elle a été obligée de sortir de sa cachette et s’épancher dans le "JIR", d’hier. Dans la mesure où le journaliste Romain Latournerie n’était pas présent, sa déontologie a probablement été prise en défaut par ses interlocuteurs car le contenu de l’article est truffé de mensonges.

D’abord, sur la mobilisation. L’article annonce « 700 personnes et quelques »  ! Ok pour les lecteurs qui n’étaient présents, et qui peuvent tout gober, mais comment peut-on manquer autant de respect vis à vis de ceux qui étaient présents ? Cette « information » , s’il provient de la maire de Saint Paul va accélérer la crise de confiance à l’intérieur du PLR, ce que nous avons déjà évoqué lundi. Car, même en fardant la situation, le Secrétaire Général du PLR avait annoncé à l’assemblée : 600, en précisant que 150 étaient issus de l’extérieur de Saint-Paul. Parole de Emmanuel Séraphin ! Nous affirmons qu’il n’y avait même pas la moitié.

Parmi les présents, la majorité était habituée à des rencontres plus fournies. Imaginez le moral des troupes en ce même lieu quand le PCR et ses dirigeants étaient vilipendés, avec délectation. Il suffit de reprendre les photos et les reportages de l’époque pour se donner une idée. D’après le journaliste Romain Latournerie, Huguette Bello justifie le huis-clos par ces propos : «  nous avions besoin de faire entre nous le bilan de notre action depuis 2008. Nous avons parlé de ce qui a été fait et de ce qui reste à faire » . Quel mensonge !

A l’origine, cela devait être la grande assemblée du PLR pour entériner les investitures. Une tentative de démonstration de force, après celles du LPA à Saint-Leu, le PCR, au Port, le PS à Saint Denis, etc. La crise profonde au sein de l’organisation a conduit la présidente et son secrétaire général à garder la rencontre, mais sans faire venir les médias. Une grande première. Les médias apprécieront l’élégance du geste après les avoir généreusement servi. C’est bien à ce moment-là que la décision fut prise d’organiser le huis clos. Cela n’avait rien à voir avec les propos rapportés ci-dessus.

Dans la réalité, il n’y a eu que le discours de Bello, sans que l’on sache exactement si c’était la députée-maire qui parlait, la présidente du PLR, la présidente de l’UFR, la future candidate... Et puis, comment peut-elle faire un bilan « depuis 2008 » sans en avoir discuter avec les autres élus et partenaires de la coalition ? Sans que les autres puissent en dire un mot ? Ce jour-là personne n’a pu placer un mot, excepté Séraphin. Tout a été plié en une heure et demie.

Pour tout observateur impartial, l’assemblée du PLR à échelle départementale fut un échec car elle n’a pas pu se tenir, la tentative de maquillage en assemblée saint-pauloise d’investiture a été si peu crédible qu’elle fut bâclée. C’est la rançon de la trahison, depuis 2008. Cependant, cela n’apparaît pas dans le bilan de dimanche.

J.B.


Kanalreunion.com