Edito

Bilan de la stratégie Annette : 2 élus socialistes

J.B. / 16 décembre 2015

En 2010, Gilbert Annette dirigeait la Fédération socialiste. Il avait choisi de combattre l’équipe sortante dirigée par Paul Vergès ; le PS faisait partie de la majorité présidentielle, sans responsabilité dans la gestion. La liste PS était maintenue au second tour électoral, alors que l’Alliance était arrivée en tête au premier tour avec 17 points devant. Du fait de la triangulaire, il avait fait gagner Didier Robert, qui était pourtant minoritaire en voix.

Pour le Parti socialiste, ce choix avait entraîné l’élection de 6 conseillers au lieu des 7 sortants, bien moins que ce que l’union lui aurait rapporté. Mais pour certains observateurs, la vraie gauche c’était eux. Le PCR était accusé de dérive droitière en intégrant André Thien Ah Koon au deuxième tour.

Cinq ans plus tard, la Fédération socialiste décidait de changer son fusil d’épaule. Plus question de faire des listes indépendantes au premier tour. Cela tombait bien car c’est la stratégie que poursuit depuis toujours le Parti communiste réunionnais. Dans un geste positif, une délégation du PCR a donc assisté au congrès de la Fédération PS. Un secrétaire général, Ary Yée Chong Tchi Kan, a été interrogé par la Télé. Il a rappelé la nécessité de l’union, car une plate-forme réunissait déjà à droite. Les contacts ont débouché à une première réunion au siège de la Fédération. Gilbert Annette était dans la délégation socialiste. Un groupe de travail était constitué pour réfléchir au programme. La deuxième réunion n’a pas eu lieu, car le PCR apprenait dans la presse que Huguette Bello conduirait une liste dans laquelle allaient figurer des socialistes dont Gilbert Annette. Il n’a pas eu la décence d’informer le PCR de cette rupture.

Cette décision allait amener à la division du premier tour. Entre les deux tours, le PCR avait donné son point de vue sur les conditions de la victoire : programme partagé et une tête de liste rassembleuse qui ne peut être Huguette Bello. Pour avoir dit cela, le PCR a été exclu de la liste.

Au final, le résultat a confirmé l’analyse du PCR. Au lieu de garder l’avance potentielle de 30 000 voix obtenue au premier tour, la liste Bello-Annette a été battue par celle de Didier Robert par 18 000 voix. Le PCR n’aura aucun élu. Mais surtout, on assiste alors à un recul sans précédent du PS au Conseil régional. Il avait 7 élus socialistes en 2004, 6 en 2010, il n’y en a plus que 2 maintenant. On compte 3 si on ajoute le candidat du Progrès. Lebreton avait raison de souligner la stratégie suicidaire de Annette et Bello.


Kanalreunion.com