Edito

Bonne rentrée à la communauté éducative et aux responsables politiques !

J.B. / 20 août 2012

C’est une rentrée différée qui a mis à la lumière le nombre insuffisant d’emplois aidés pour encadrer les activités scolaires et périscolaires. Les maires ont décidé d’organiser cette rentrée malgré un manque d’environ 900 contrats. Tous ont été amenés à redéployer le personnel communal vers le secteur scolaire. Le périscolaire ne sera pas assuré ce qui pose un véritable problème. Et malgré l’appartenance politique des maires, le constat est commun : c’est une rentrée au rabais.

Le gouvernement et ses représentants se sont discrédités dans cette opération, car comment faire croire à la population réunionnaise que ce pouvoir, qui a mis l’accent sur le changement et la jeunesse, bloque une rentrée scolaire pour 700 contrats supplémentaires ? Tout le monde a du mal à imaginer que ce blocage est consécutif à l’austérité de France. En effet, les contrats qui manquent sont des contrats de 6 mois ce qui correspond pour une année à l’embauche de 300 personnes. Si vraiment l’argument était financier, cela voudrait dire que la situation de la France serait encore plus grave que ce l’on pouvait imaginer. Donc il est urgent de dire la vérité sur l’état des finances et la capacité de la France à y subvenir, car la situation sera encore plus grave dans les mois et années à venir.

300 personnes payées au SMIC sur une année ce n’est pas possible, mais payer le déplacement de plus de 600 de fonctionnaires avec primes c’est possible. Or, rien que la prime d’installation, c’est presque équivalent à une année de salaire.

Donc pour encadrer les marmailles scolarisées au primaire il n’y a pas de moyen, par contre on en trouve pour faire des cadeaux à des personnes qui viennent prendre des postes à La Réunion !

Il est tant de montrer que le changement est là, car il devient de plus en plus difficile de croire que le gouvernement actuel puisse continuer comme cela.

J.B.


Kanalreunion.com