Edito

Brexit : après le résultat de l’Ecosse, que doit faire la France ?

J.B. / 29 juin 2016

Le Jir a publié un reportage sur les conditions de vie des expulsés, place de la République, à Mayotte. En plein Ramadan. Les faits relatés sont très graves. Tout le monde s’interroge sur les directives des autorités françaises. En paraphrasant le ministre français des Sports, Patrick Kanner, après le départ de la délégation comorienne des Jeux des Îles, est-ce à dire que la France assume ses responsabilités ?

Au risque de chagriner quelques égarés, le référendum de la Grande-Bretagne, pour ou contre sa sortie de l’Union Européenne, éclaire la responsabilité de la France depuis le début de la crise mahoraise. En 1974, la France a interrogé la population comorienne sur son souhait de rester dans l’ensemble français ou pas. Un référendum a eu lieu. Les résultats ont donné 95% pour le départ. Juste après, le gouvernement ne respecte pas les conséquences de la consultation et décide d’isoler les résultats de Mayotte qui étaient majoritairement différents. Conséquence : Mayotte fait partie aujourd’hui de l’Union Européenne.

Dans le cas du Brexit, les résultats ont donné 51,9% pour le départ. Un véritable tsunami s’est abattu sur le monde politique européen. Par contre, l’Ecosse a voté majoritairement en faveur du maintien dans l’Union Européenne. La France devrait-elle réclamer le respect du vote de la population écossaise ? Pourquoi la France ne réclame-t-elle pas un décompte territoire par territoire et n’exige-t-elle pas le détachement de l’Ecosse ? Surtout que les Écossais demandent un référendum pour quitter la Grande-Bretagne afin de rester dans l’Union Européenne. L’ Ecosse serait-elle moins européenne que Mayotte ?

J.B.


Kanalreunion.com